Accueil / Sports collectifs / Handball / La satisfaction est ailleurs
Les filles qui défendent souvent les couleurs mauriciennes en beach handball.
Les filles qui défendent souvent les couleurs mauriciennes en beach handball.

La satisfaction est ailleurs

Le handball mauricien a connu une saison 2016 plutôt décevante. Si les résultats n’ont pas été à la hauteur lors des compétitions régionales, en revanche, Maurice peut se vanter d’avoir obtenu l’organisation de la ‘Beach Handball World Cup (U17)’ en 2017.

Sur le plan sportif, on retiendra particulièrement la finale mouvementée de la Republic Cup, remportée par Curepipe Starlight SC aux dépens de l’USBBRH, 32-29. Elle avait vu cinq expulsions, notamment celles de David Malié, Pascal Valéry, Pascal Azor, Jean-Noël Lagarde et Clifford Myrtille. À vrai dire, il n’y a pas de performances solides à se mettre sous la dent au niveau des échanges avec d’autres pays. Comme la performance moyenne lors de la Coupe des clubs de l’océan Indien. Les clubs mauriciens n’ont pas brillé lors de cette compétition.

On niveau de l’encadrement technique de l’Association mauricienne de handball, on reconnaît que l’année 2016 n’a pas été riche en résultats, mais on espère que les choses iront mieux, surtout avec la formation à tous les niveaux.

Lors de l’International Challenge Trophy, les Malgaches ont battu les Mauriciennes à plate couture (41-8) en finale, alors que les garçons se sont inclinés lors de leurs deux rencontres, sans jamais atteindre le niveau requis.

Cela n’a pas été mieux durant les Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’ocean Indien (CJSOI), les locaux se sont cassés les dents, en terminant à la quatrième place, sans obtenir la moindre victoire. Il y a unanimité dans le giron pour dire que la discipline a encore une bonne marge de progression.

Par ailleurs, lors de la Coupe des clubs de l’océan Indien,  Curepipe Starlight SC (CSSC) s’est incliné face aux Réunionnais de l’ASHB Tamponnais  sur le score serré de 17-19. CSSC et l’ASVP ont fini 5e et 6e respectivement.

Sur le plan local, le championnat se dispute selon la formule de deux manches aller et retour. Ce qui rend la compétition plus longue mais aussi plus intéressante.

La page 2016 tournée, le handball local peut espérer bâtir sur les projets futurs. Le grand défi sera la Coupe du monde de handball sur plage pour les moins de 17 ans, en 2017. Cette compétition mondiale aura lieu en juillet. L’Association mauricienne de handball doit trouver une somme colossale de Rs 25 M pour accueillir l’événement.

Daniel Gérard (président de l’AMH) : «Je suis confiant pour l’avenir»

Daniel Gérard, président de la MHA.
Daniel Gérard, président de la MHA.

Que retenez-vous de l’année 2016 pour le handball local ?
C’était une année mouvementée, marquée par des compétitions régionales, l’octroi de l’organisation de la Coupe du monde de ‘Beach handball’ pour 2017 à Maurice, et surtout la montée en puissance des jeunes.

Vous conviendrez que les affaires en cour, la finale de la Republic Cup, et les accusations faites contre votre personne ont trop souvent fait la Une ?
Des problèmes, des clashs et des injonctions en cour, il y en a dans toutes les disciplines. Cela ne veut pas dire que le handball stagne pour autant.

Votre présidence est plus que jamais contestée, au point où le ministère de tutelle refuse d’aider l’AMH dans ses projets. N’est-ce pas grave ?
Je ne le pense pas. Car d’abord je suis élu démocratiquement par les membres du comité exécutif. Comme il y aura une élection le 11 février, ce sera aux membres de renouveler ou de retirer leur confiance en moi. Par ailleurs, le MJS a bien compris notre bonne foi et notre engagement. Il n’y a plus de refus d’aider l’AMH. Je suis confiant pour l’avenir du handball.

Quels sont les projets pour 2017 ?
La priorité sera l’organisation de la ‘Beach Handball World Cup’. Mais la détection, la démocratisation et l’ouverture auront également notre attention, afin de faire avancer cette discipline.

Ketty Boudou : la Cristina Neagu locale

Ketty Boudou a beaucoup contribué à la bonne performance de l’USBBRH.
Ketty Boudou a beaucoup contribué à la bonne performance de l’USBBRH.

À 27 ans, Ketty Boudou est une vedette du handball mauricien. Comme Cristina Neagu, la meilleure joueuse au monde dans cette discipline, elle s’efforce d’être la meilleure à Maurice.

Fidèle à l’USBBRH, elle a remporté cinq titres de championne de Maurice et un doublé dans la Republic Cup. Internationale de Maurice, elle a aussi été médaillée de bronze lors des Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI). En dépit d’un emploi du temps chargé, Ketty Boudou trouve le temps de s’entraîner deux à trois par semaine.

A propos de DéfiSports

Suivez le sport en direct, retrouvez l'actualité et les résultats des courses hippiques, du football, du tennis, du rugby, du basket et de tous vos sports préférés.

Ceci peut vous intéresser

Stacy Clarence

Glamourousport – Stacy Clarence : Rugbywoman et étudiante en économie

Rugbywoman évoluant avec l’équipe de l’Université de Maurice, Stacy Clarence est une passionnée de chant ...