Accueil / Sports collectifs / Handball / Philippe Boudou : « Évoluer dans un cadre sain»
Philippe Boudou

Philippe Boudou : « Évoluer dans un cadre sain»

Le président du  ‘working committee’,  mis en place pour revoir les modalités en vue des nouvelles élections de la Fédération mauricienne de handball,  veut une fois pour toutes régulariser la situation du handball.

Il estime que Maurice n’aurait pas dû  se précipiter pour organiser la Coupe du monde des moins de 17 ans.

Quelle est la mission du ‘working committee’ ?
Le comité a été institué le samedi 11 février dernier  après que plusieurs irrégularités au niveau des procédures  entourant l’organisation des élections de la FMH ont été décelées. Ce qui a d’ailleurs  motivé le renvoi des suffrages.   Le ‘working committee’ a pour tâche de revoir certaines clauses de la constitution de la Fédération afin de se mettre en conformité avec  la nouvelle loi sportive. Nous voulons que les  élections reprogrammées pour le 25 mars prochain se déroulent sans anicroche,  dans la transparence  tout en respectant les procédures.

Une première réunion est donc  prévue ce  samedi ?
Tout à fait.  Les membres du ‘working committee’  vont se rencontrer ce samedi pour faire avancer les choses.   Le temps presse et nous devons tout mettre en œuvre pour la tenue de nouvelles élections  au sein de la Fédération.

La présence du président Daniel Gérard au sein du ‘working committee’ fait jaser ?
Toutes les personnes qui veulent donner un coup de main pour faire avancer la discipline sont les bienvenues.   Daniel Gérard a été au service du handball au cours de ces huit dernières années en tant que président.  C’est un travail bénévole.   Il faut toutefois le reconnaître, malgré les moments difficiles,  qu’il a tenu bon et  a essayé dans la mesure du possible  de  faire avancer ce sport.   Chaque personne a sa propre opinion.  Mais, je  suis confiant que tout rentrera dans l’ordre après les élections du 25 mars.

Le ‘working committee’ apportera-t-il des amendements  à  la constitution de la FMH ?   
Il faudra revoir la constitution de la Fédération qui  est datée de 2010.  Des amendements avaient été apportés  en 2014,  mais ils n’ont  jamais été enregistrés. Entre-temps, la New Sports Act est entrée en vigueur. Nous devons définitivement nous mettre en conformité avec la  législation.

Vous n’avez pas beaucoup de temps ?
C’est faisable.  Les clubs fictifs et les candidats doivent régulariser leur situation. Ce n’est pas si compliqué.  Tout ce que nous souhaitons  c’est que le handball évolue dans un cadre sain et qui permettra le développement et l’avancement de la discipline.

Passons à autre chose.  Ne pensez-vous pas que  la Fédération a des ambitions démesurées en acceptant d’organiser la World Cup Beach Handball U17 à Maurice ?
Cela ne devait pas être une priorité.  Maurice n’est  pas encore prêt pour organiser  un tel tournoi. Mais on ne peut pas reculer maintenant.  Nous devons aller de l’avant avec le projet mais nous allons faire face à de grosses difficultés financières. Dans le contexte actuel, c’est assez difficile d’attirer des sponsors.

Vous êtes parmi les dirigeants qui ont demandé à leurs joueurs de ne pas disputer  un match. Peut-on connaître les raisons ?
Les joueurs ne peuvent pas disputer une rencontre sans chronomètre et de score board.   C’était un match important.   Ça chauffe souvent lorsque l’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill et Curepipe Starlight SC  s’affrontent. On ne peut prendre de risque.  Lorsque toutes les conditions ne sont pas réunies, c’est normal qu’on demande de renvoyer le match.

A propos de Naushad Korimdun

Ceci peut vous intéresser

Cinthyia Ji

Glamourousport – Cinthyia Ji : le hand c’est le pied

La handballeuse de 36 ans, qui défend les couleurs des Curepipe Rangers depuis trois ans, ...