Accueil / Sports collectifs / Basketball / À cœur ouvert avec …James Li : un coach habile
Photo souvenir de l’USBBRH, vainqueur de la Republic Cup avec le ministre Stephan Toussaint.
Photo souvenir de l’USBBRH, vainqueur de la Republic Cup avec le ministre Stephan Toussaint.

À cœur ouvert avec …James Li : un coach habile

Son dévouement à son travail est irréprochable.  Avec à ses côtés Jean-Marie Bhugeerathy, James Li a la charge de l’équipe féminine de l’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill.  Une mission qui lui réussit plutôt bien. La formation de la ville sœur a tout récemment remporté la Republic Cup.

Racontez-nous votre parcours dans le sport…
Mon aventure avec le basket-ball a débuté depuis mon adolescence. À 14 ans, j’ai intégré l’équipe de Old Stars, avec laquelle j’ai évolué jusqu’à l’âge de 19 ans. J’ai arrêté de jouer lorsque je suis parti à l’étranger pour plusieurs années. Mais ma passion pour le basket est restée intacte. À mon retour au pays, j’ai enfilé mes baskets pour retrouver le terrain de jeu.

C’était plus pour le plaisir. D’ailleurs, je joue toujours avec un groupe d’amis. Ma carrière d’entraîneur a démarré en 2010 avec l’équipe féminine de Mer Rouge, qui n’existe plus maintenant. La même année, nous avons remporté la Republic Cup. J’ai passé trois années au sein du club avant qu’on ne mette la clé sous le paillasson. J’ai ensuite rejoint l’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill en tant qu’assistant entraîneur aux côtés de Jean-Marie Bhugeerathy lors de la saison 2014-2015. J’ai aussi occupé le poste d’entraîneur national de l’équipe féminine.

Une compétition qui vous a marqué ?
Les championnats nationaux 2013-2014, qui malheureusement, n’ont pu se terminer en raison des problèmes au niveau de la Fédération mauricienne de basket-ball. Lors de nos  différentes confrontations face à Hoops de Beau-Bassin, qui dominait  à l’époque, Mer Rouge avait toujours eu le dernier mot. Nous étions dans la course au titre, mais le tournoi a été annulé  pour cause de conflits entre dirigeants.

Votre plus grande déception ?
Mon limogeage comme entraîneur national de l’équipe féminine à neuf mois des Jeux des îles de l’océan Indien 2015. C’était une grande injustice à mon égard.

Votre source de motivation ?
J’essaie de toujours aller de l’avant.

La plus belle chose qui vous est arrivée ?
La naissance de mes enfants, Steward, Stenna et Monica . Ils sont tout pour moi et j’en profite pour leur dire que je les aime très fort.

Votre souhait le plus cher ?
Voir mes enfants réussir et heureux.

Êtes-vous superstitieux ?
Pas du tout.

Quelle place occupe Dieu dans votre vie ?
Je suis croyant. Je vais à la messe, même si je ne suis pas baptisé.

Si vous aviez le pouvoir de changer le monde, qu’auriez-vous fait ?
Un monde sans injustice où les gens vivent en harmonie.

Ce qui vous attire le plus chez une femme ?
Sa beauté intérieure.

La politique vous intéresse-t-elle ?
Je suis ce qui se passe, sans grand intérêt.

Votre week-end idéal ?
C’est profiter pour me reposer et aussi passer un bon moment avec la famille lorsque je ne suis pas au gymnase pour les matchs.

Vos passe-temps préférés ?
Le basket-ball, la musique et le cinéma.

Le dernier film que vous avez regardé ?
Logan.

Votre artiste préféré ?
Aucun en particulier.

Votre style de musique ?
J’écoute un peu de tout.

Vous chantez ?
Non, j’écoute plutôt les autres chanter.

Votre plat préféré ?
Un bon bol renversé spécial.

Votre animal préféré ?
Le chien. J’en ai deux.

Votre équipe de foot préférée ?
Liverpool.

Votre constat du basket-ball local ?
Nous avons beaucoup de travail à abattre pour un jour espérer régner sur la région de l’océan Indien. Espérons que les différents projets aboutissent avec l’aide du  Directeur technique national, le Français Jean-Paul Rébatet. Il faut tout de même lui donner les moyens nécessaires pour  réussir.

Vos attentes pour le sport mauricien ?
Il faut investir plus pour permettre le développement à différentes échelles. Il ne faut pas marginaliser les disciplines moins performantes. Au contraire, il faut les aider à remonter la pente.

Quelles seraient vos priorités si vous accédiez au poste de ministre de la Jeunesse et des Sports du pays ?
Travailler dans l’intérêt des athlètes pour faire avancer notre sport et investir massivement dans la formation qui demeure un pilier essentiel dans le processus de développement.

Une citation dont vous vous inspirez toujours ?
Il faut croire en soi.

Votre souhait ?
Je ne demande rien d’autre qu’être en bonne santé.

Carte de visite

James Li et  Jean-Marie Bhugeerathy
James Li et Jean-Marie Bhugeerathy assurent
la préparation des joueuses de l’USBBRH.

Nom : James Li
Âge : 54 ans
Profession : Travaille à son propre compte
Situation de famille : Marié et père de trois enfants
Sport :  Basket-ball (entraîneur de l’USBBRH)

A propos de DéfiSports

Suivez le sport en direct, retrouvez l'actualité et les résultats des courses hippiques, du football, du tennis, du rugby, du basket et de tous vos sports préférés.

Ceci peut vous intéresser

Les Mauriciennes n’ont pas fait le poids face aux Malgaches en s’inclinant par 43 à 0.

Tournoi de l’AROI 2017 : la sélection féminine a peiné

L’édition 2017 du tournoi de l’Association Rugby de l’océan Indien a pris fin dimanche à ...