La sélection nationale féminine a fait pâle figure à Abidjan.

Basket-Ball – Après la déroute aux Jeux de la Francophonie : un plan d’action pour redynamiser la sélection féminine

By Patrice Esmyot Samedi 05 Aout 2017 Sports collectifs , Basketball , O commentaire 0 views

La venue de deux expatriées de Suisse, des entraînements nationaux réguliers, un championnat national avec plus d’équipes et attirer plus de joueuses au Centre national de formation. La Fédération mauricienne de basket-ball veut à tout prix relancer le basket féminin après les résultats obtenus lors des Jeux de la Francophonie.

Le bilan est lourd pour la sélection nationale féminine de basket-ball des moins de 25 ans qui a participé aux 8e Jeux de la Francophonie à Abidjan en juillet. Maurice a terminé bon dernier de la poule D avec trois défaites face au Niger (47-39), à La Guinée (75-28) et au Sénégal (104 – 18). « Mis à part le Sénégal, qui est plusieurs crans au-dessus, les filles se sont bien accrochées, si on prend en considération que deux de nos meilleures joueuses étaient blessées après le premier match », dit d’emblée Hedley Han, président de la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB).

Il faut ajouter que la meilleure joueuse mauricienne, Isabelle Némorin, qui évolue dans l’équipe du Tampon à l’île de La Réunion, n’était pas du voyage. « Cela aurait fait une grosse différence », indique Hedley Han. Et de confier : « Nous avons deux joueuses d’origine mauricienne qui évoluent en Suisse, dont une en ProB, qui nous ont contactés pour défendre le quadricolore. Elles ont toutes les deux déjà leurs passeports mauriciens ».

Les entraînements des sélections nationales passeront à la vitesse supérieure dès début septembre avec des week-ends de stages pour les filles et les garçons tous les deux mois pour débuter. « Nous intégrerons certaines joueuses de cette équipe des U25 dans le Centre de formation, qui compte déjà une quinzaine de jeunes filles de 14 à 16 ans. Et on verra si on peut mettre sur pied une 3e équipe pour rendre le championnat féminin plus attrayant et compétitif. L’idéal serait que chaque club de basket ait son équipe junior et féminine et qu’ils aient aussi leurs juges, arbitres et officiels », fait ressortir Hedley Han.

Cela peut vous intéresser