L’équipe féminine de l’ASQB a marqué la saison 2017 de son empreinte.

Bilan - Volley-ball et Beach-volley : le meilleur reste à venir

By DefiSports Mercredi 03 janvier 2018 Sports collectifs , Volley ball , O commentaire 0 views

L’Association mauricienne de volley-ball a respecté son calendrier pour l’année 2017. De beaux champions en sont sortis. Le parcours des U17 à La Réunion a été une source de satisfaction, tout comme le beach-volley, qui est en plein essor.

Sur le plan international, l’équipe des U17 n’a pas passé la phase qualificative pour la Coupe du monde, tenue en Algérie, au mois de février 2017. Les protégés de Melchoir Minoppo se sont butés contre une formation coriace locale, 0-3.

Cependant, les filles et garçons des équipes des U17 sont passés tout près de l’exploit, lors du Championnat de la Commission de la Jeunesse  et des Sports de l’océan Indien (CJSOI), à l’Île Sœur. Mais, dans les deux cas, les joueurs de Martine Bistoquet et à Nasrullah Loolmahamode ont été battus en finale par La Réunion. Deux médailles en argent bien méritées.

Par ailleurs, par rapport aux élites, le président de l’AMVB, Feyzal Bundhun, est d’avis que, « si la Coupe des clubs champions de l’océan Indien avait pu avoir lieu et quelques sorties internationales pour les seniors avaient été organisées, cela aurait sans doute apporté un plus, par rapport aux frottements de haut niveau ».

À faire ressortir que c’est l’AS Quatre Bornes (filles) qui a été lauréate, lors du championnat national, alors que chez les garçons, l’équipe de Camp Ithier a été sacrée championne 2017.

Par ailleurs, les deux sorties internationales des beach-volleyeurs a fait du bien à cette discipline, nouvellement intégrée aux Jeux des Îles de l’océan Indien. Lors de la Continental Cup, au mois d’avril au Mozambique, les deux équipes mauriciennes n’ont pas pesé lourd dans la balance. Cependant, au Sierra Leone pour la phase qualificative des Jeux du Commonwealth, le duo Vanessa Chellumben/Liza Bonne a accédé en demi-finale, alors qu’Akash Doodraz et Gilbert Alfred n’ont pas passé la phase de poules.

Sur le plan local, les championnes que sont Vanessa Chellumben et Angélique Ramdoss n’avaient pas eu leurs égales que ce soit pour le championnat national ou la Coupe de la République. Par contre, c’était bien plus équilibré du côté des garçons. Akash Doobraz et Gilbert Alfred ont été sacré champions. Mais, c’est un duo de choc, composé d’Eric Louise et d’Evans Sauteur, qui a enlevé la Coupe. « Nous sommes sur la bonne voie dans cette discipline. Sur ce point, j’insiste pour dire que c’est historique ; c’est la toute première fois que le ‘beach-volley’ a intégré les Jeux des Îles. Il incombera à Maurice d’assurer », fait remarquer Fayzal Bundhun.


Questions à … Fayzal Bundhun : «Nous pouvons viser l’or»

Le président de l’Association Mauricienne de Volley-Ball  (AMVB) se dit satisfait de l’année 2017. Il qualifie d’historique, l’inclusion du beach-volley à la liste des disciplines pour les Jeux des Îles de l’Océan Indien de 2019. Et confie que Maurice peut viser haut, lors de ces Jeux.

Comment évaluez-vous l’année 2017 pour l’AMVB ?
Je suis satisfait dans l’ensemble. Nous avons pu respecter notre calendrier, il y a eu un rajeunissement des licenciés, nous avons mis sur pied une équipe de U17. De plus, il y a l’arrivée récente du Directeur technique national, Zoran Kovacic. La préparation en vue des JIOI a déjà commencé.

La non-tenue de la Coupe des clubs champions a été un coup dur, n’est-ce pas ?
Certainement. Se mesurer aux Malgaches, Réunionnais et Seychellois, auraient sans doute apporté un plus à nos internationaux. Mais, ce ne que partie remise. L’année 2018 sera plus mouvementée.

L’admission du beach-volley aux JIOI changera quoi dans le décor en termes de médailles pour Maurice ?
D’abord, c’est historique, car il incombera à Maurice d’être le premier pays à organiser le beach-volley pour les Jeux des Îles. Ensuite, on part avec de grandes chances de l’emporter.

Quels sont les objectifs de l’AMVB pour l’année 2018 ?
Nous aurons des opérations de détection dans les écoles du primaire et du secondaire et nous allons poursuivre avec les préparatifs pour les Jeux de 2019. Franchement, nous pouvons viser l’or d’autant que nous avons les moyens de le faire.


Zoom

Vanessa Chellumben : elle collectionne les titres

Vanessa Chellumben reste une valeur sûre du volley-ball et du beach-volley mauricien.

Vanessa Chellumben, élément incontournable de l’équipe de l’AS Quatre-Bornes, de la sélection nationale de volley-ball et de beach-volley, a réussi avec brio le passage du parquet au sable. Cette fille d’une ancienne championne de Maurice est la meilleure volleyeuse actuelle du pays.

Passeuse au sein de la sélection nationale, elle assume son rôle avec brio. Sinon son équipe, ASQB, a été sacrée championne de Maurice de 2017, bien avant la fin de la saison : « On a eu une belle saison et personnellement je suis très satisfaite. Toutefois, le mieux reste à venir, avec les rendez-vous internationaux de 2018 », avise-t-elle.

Également beach-volleyeuse, la jeune femme de 32 ans a été championne de Maurice et vainqueur de la Republic Cup, avec son complice Angélique Ramdoss. « J’ai un petit regret par rapport aux qualificatifs pour le Commonwealth, durant lesquels Liza Bonne et moi ont échoué en demi-finale », confit-elle.

Cela peut vous intéresser