A coeur ouvert avec...Boris Brissonnette : back on track

By DefiSports Lundi 11 Septembre 2017 Sports individuels , Sports de combat , O commentaire 0 views

Voilà huit mois depuis que Boris Brissonnette a repris le chemin de l’entraînement après une blessure au péroné et une trêve d’un an. Le tireur mauricien semble être revenu à son meilleur niveau après sa victoire la semaine dernière en terre sud-africaine lors d’une soirée de gala entre tireurs mauriciens et sud-africains. Sa source de motivation c’est sa famille.

Racontez nous votre parcours dans le sport…
J’ai commencé le kick-boxing à l’âge de 18 ans avec Karl Prosper comme entraîneur. Mon premier combat, je l’ai disputé en 2010. La même année, j’ai rejoint la présélection nationale avec Judex Jeannot. Il y a eu, bien sûr, des hauts et des bas. L’année dernière, alors que je me remettais de ma blessure, je me suis consacré à d’autres sports. Et j’ai repris l’entraînement cette année en kick-boxing afin de poursuivre ma carrière et d’aller le plus loin possible.

Une compétition qui vous a marqué ?
Ma première participation à la Coupe du monde en Hongrie en 2012, où j’avais pris la 3e place. Cette compétition restera à jamais gravée dans ma mémoire. C’était une très belle expérience.

Votre plus grande déception ?
Ma défaite dans la dernière Coupe du monde en 2015, où j’avais pris la porte de sortie dès le premier tour.

Votre source de motivation ?
Ma famille, mes amis et les gens de mon entourage. Des fois même un simple mot d’encouragement de la part d’une personne peut me booster le moral.

La plus belle chose qui vous est arrivée ?
Mon chien, il s’appelait Ford. Il me manque énormément.

Votre souhait le plus cher ?
D’être toujours heureux et d’être à mon meilleur niveau.

Êtes-vous superstitieux ?
Non.

Quelle place occupe Dieu dans votre vie ?
Une place très importante. Je suis très croyant.

Si vous aviez le pouvoir de changer le monde, qu’auriez-vous fait ?
Je me serais assuré qu’il y ait encore plus de justice dans le monde.

Ce qui vous attire le plus chez une femme ?
Ses yeux et ses cheveux. Mais au-dessus de tout, c’est son cœur qui compte le plus.

La politique vous intéresse-t-elle ?
Un peu.

Si vous accédiez au poste de ministre de la Jeunesse et des Sports du pays…quelles seraient vos priorités ?
Inculquer la culture sportive aux Mauriciens. Car à travers le sport, on peut aller très loin. Que ce soit au niveau de la santé ou dans la vie en général, le sport, ça aide.

Votre péché mignon ?
Les glaces aux chocolats.

Votre week-end idéal ?
C’est d’être en famille.

Votre passe-temps ?
La moto et le sport mécanique. En réalité, la moto est également ma passion.  À un certain moment, j’ai même eu à choisir entre la moto et le kick-boxing, mais j’ai choisi le kick.

Votre artiste préféré ?
Ou plutôt mon groupe préféré, Goldplay.

Votre style de musique ?
Le Pop-rock.

Vous chantez ?
Je chantais quand j’allais à l’église.

Votre plat préféré ?
Le bol renversé que prépare ma maman.

Votre animal préféré ?
Le chien.

Votre équipe de foot préférée ?
Quand j’étais petit, j'étais fan de Manchester United, mais maintenant, je ne m’intéresse pas trop au football.

Vos attentes du sport mauricien ?
Que les sportifs mauriciens soient mieux encadrés.

Votre rêve ?
Que je reste heureux avec ce que j’ai.

Carte de visite
Nom : Boris Hans Giovani Brissonnette
Âge : 20 ans
Profession : Travaille à son compte
Sport : Kick-boxing
Situation de famille : Célibataire

Cela peut vous intéresser