Les Éperviers du Togo ont nettement dominé le Club M.

Défaite du Club M face au Togo - Francisco Filho : «Des erreurs prématurées ont réglé notre sort»

By Kevin Manoo Mardi 14 Novembre 2017 Football , Football International , O commentaire 0 views

Le Club M a été humilié, dimanche, face au Togo au stade de Kégué, à Lomé. Maurice a encaissé six buts, sans en marquer. Pourtant, en avril 2015, ces deux formations s’étaient quittées sur un match nul (1-1). Le sélectionneur du Club M, Francisco Filho, s’attendait à mieux.

Les chiffres sont peu flatteurs pour le Club M. Pour l’ensemble des matchs joués depuis le début de l’année, Maurice compte sept défaites, cinq nuls et une seule victoire en 13 matches, toutes compétitions confondues. Le Club M a subi sa plus lourde défaite de la saison, dimanche, face au Togo (6-0).

Le sélectionneur national, Francisco Filho, est catégorique ; il s’attendait à mieux. « Nous sommes arrivés deux jours avant le match, et nous n’avons eu qu’une séance d’entraînement. La chaleur ne nous a pas non plus aidés. Mais il n’y a aucune excuse quant à la défaite du Club M. Des erreurs prématurées ont réglé notre sort. Les joueurs ont commis des erreurs trop tôt dans le match », explique-t-il.

Maurice n’a, à aucun moment, pu prendre l’ascendant. « Durant les quelques rares occasions où nous avons pu prendre possession du ballon, les joueurs n’ont pas pu faire le boulot. Il est clair qu’on pouvait perdre le match rien qu’à voir les forces présentes au sein de l’équipe adverse, mais pas de cette manière. Il faut dire que l’équipe a commis des erreurs de débutant, surtout au niveau de la défense. Face aux pays africains, vous en payez le prix tout de suite », précise le technicien brésilien.

Francisco Filho estime qu’il y a un gros travail à faire. Il indique cependant qu’il y a des joueurs qui se sont tout de même démarqués dans le camp. « Kevin Bru, Adel Langue, Gary Noël et Jeremy Villeneuve ont, malgré la défaite, démontré de belles qualités. À présent, nous nous devons continuer à bâtir cette équipe nationale », précise le Brésilien.

Le technicien estime que ce genre de frottement est essentiel au progrès de la sélection mauricienne. « Nous aurions pu tomber dans la facilité et affronter des pays d’Asie, des équipes qui auraient été à notre portée. Mais la CAN, ainsi que la qualification pour la Coupe du monde se jouent face aux pays d’Afrique. Les pays de l’Afrique de l’Est sont certes un cran au dessus. Mais nous devons nous frotter à ces pays, afin de bâtir une meilleure équipe », précise Francisco Filho. Et d’ajouter : « Il y a un travail de fond qui a déjà débuté avec les jeunes footballeurs des moins de 17 ans, et les résultats sont là. Pour réussir dans le football, il faut avoir une base solide et une formation adéquate. »

Cela peut vous intéresser