La jeune femme entourée des champions nationaux 2017.

Émilie Gouloux : une battante aux poings d'acier

By Ashfaq Muhamodsaroar Lundi 03 Avril 2017 Sports individuels , Sports de combat , O commentaire 6 views

Un an seulement après avoir découvert la boxe anglaise, Émilie Gouloux a connu une ascension fulgurante. Cette adepte de sports de combat est la championne nationale des moins de 56kg.

En février dernier, lors des Championnats nationaux de boxe, Émilie Gouloux s'est imposée contre Kristel Nadal du club de Quatre-Bornes, dans la catégorie des moins de 56kg. Elle avait nettement dominé son adversaire du jour pour se diriger vers une victoire facile. Si devenir championne nationale est un exploit en soi, le faire un an seulement après avoir découvert ce sport est encore plus impressionnant.
En effet, cette jeune championne de 26 ans a découvert la boxe anglaise par le biais d'un ami. « Nous parlions de sports de combat avec un ami et il m'a demandée si cela m'intéresserait  de m'essayer à la boxe anglaise. Il pratiquait déjà ce sport et je me suis dit pourquoi pas. J'ai rejoint le club de Pointe-aux-Sables et c'est là que tout a commencé », souligne-t-elle.

Ses débuts n'étaient pas faciles, mais elle a su se battre. « J'étais nulle au début. Je m'entraînais avec les enfants. Mais j'ai continué à me donner à fond. Mon entraîneur Michel Laverdure m'a motivée à poursuivre mon histoire avec la boxe. Il m'a dit de continuer à persévérer. Je traversais une période difficile dans ma vie. J'étais très souvent malade et même pour mes premiers Championnats, j'avais de la fièvre. La boxe m'a beaucoup aidée. J'ai maintenant envie de continuer à boxer », souligne-t-elle.

Elle avoue toutefois qu'elle n'a pas encore réfléchi à la suite de sa carrière en tant que boxeuse. « Je veux devenir une bonne boxeuse et gagner en expérience. Toutefois, je ne sais pas vraiment quelles compétitions je vise pour l'avenir. Probablement les jeux Olympiques. En tout cas, ce qui est sûr, c'est que la boxe est désormais ma passion et je veux continuer à m'entraîner et voir où cela me mène. Je me sens bien dans ce sport », souligne Émilie Gouloux.

Dans la vie professionnelle, Émilie Gouloux travaille dans une compagnie d'import-export. Elle doit partager son temps entre son travail et son sport. Elle s'entraîne au rythme de trois fois par semaine. Les mardis, ses séances sont de 19h30 à 21h, de 18h à 20h les jeudis et de 18h30 à 19h30 les vendredis. Si ce n'est pas toujours évident, cette habitante de Rose-Hill veut se donner toutes les chances de réussir dans la boxe, ainsi que dans sa vie professionnelle.  « En plus de devenir une bonne boxeuse, je veux également aller le plus loin possible dans ma carrière professionnelle. Je souhaite avoir une vie prospère et pourquoi pas décrocher une promotion », précise Émilie Gouloux.

Adepte de sports de combat

Émilie Gouloux est une passionnée des sports de combat. Si cela ne fait qu'un an qu'elle pratique la boxe anglaise, ce n'est pas son premier sport. Alors qu'elle était âgée de 13 ans, elle pratiquait déjà le karaté. Elle a également pratiqué le kick-boxing et la boxe thaï. « Je me suis retrouvée au centre d'une bagarre en boîte de nuit alors que j'avais vingt ans. Je me suis dit que je devais apprendre à me défendre. C'est comme ça que j'ai connu le kick-boxing. Au début c'était très dur. J'avais des douleurs partout, mais l'entraîneur m'a motivée à continuer. Aussi, j'aimais beaucoup cette discipline, car je me suis fait pas mal d'amis », précise-t-elle. Même quand elle ne boxe pas, elle aime visionner les sports de combat à la télé. Émilie Gouloux affectionne particulièrement les matchs de kick-boxing et de MMA.

Emilie est une amoureuse de la nature

Quand elle ne travaille pas ou ne boxe pas, Émilie Gouloux aime sortir. Toutefois, elle aime bien la tranquillité. « Sortir en boîte ce n'est plus trop mon truc. Je préfère les balades dans la nature ou à la mer. J'aime le calme. Je fais également un peu de courses dans la nature », précise-t-elle. Son autre passe temps est la lecture de bandes dessinées.

Cela peut vous intéresser