Le travail ne fait que commencer pour l’entraîneur des futurs champions.

Gino Paul, neuf ans après…

By patricee Jeudi 18 Mai 2017 Sports individuels , Sports de combat , O commentaire 0 views

Plusieurs pugilistes de renom se sont perfectionnés sous sa tutelle. Gino Paul a formé Bruno Julie, Richarno Colin, John Colin et plus récemment Jordy Vadamootoo. Il est de retour à l’Association mauricienne de boxe après neuf ans, et il sera le responsable du Pôle Espoirs.

L’Association mauricienne de boxe (AMB) lancera officiellement son Pôle Espoirs le samedi 20 mai. Le comité directeur a déniché l’oiseau rare pour encadrer les jeunes de 13 à 16 ans en recrutant l’entraîneur Gino Paul. Ce dernier a déjà commencé le travail depuis deux semaines les samedis de 9 h à midi au centre national de boxe avec dix-huit garçons et huit filles  à l’entraînement.

« Je remercie l’AMB et son président pour la confiance placée en moi. Les entraînements passeront à trois fois la semaine dans quelques mois. Et, je peux vous assurer qu’il y a des boxeurs avec d’énormes potentiels », dit-il.  Et, on peut le croire sur parole, car il a décelé plusieurs talents dans le passé.

Ce gaillard de 55 ans, a été un des meilleurs boxeurs de sa génération dans les catégories de 57 à 60 kg. Il avait été présélectionné pour les Jeux des îles de l’océan Indien de 1985, mais il avait finalement renoncé. « J’avais à faire un choix entre mon travail et la boxe. J’avais alors décidé d’abandonner ce sport pour travailler comme agent de sécurité dans les hôtels », dit-il.

L’AMB fait appel à lui en 1990 pour être le responsable des sessions d’entraînement du régional de Quatre-Bornes. Il fait alors son come-back et il participe à une formation pour les coaches assurée par Frankie Lesage. Diplôme en poche, la fédération décide alors de l’engager pour encadrer les jeunes du Centre national de formation de boxe. « On faisait des sessions de détection dans les collèges, et un jour on était au Victoria College et on a découvert un jeune de 12 ans qui se nomme Bruno Julie », se souvient-il. Gino Paul a été l’un des premiers entraîneurs, en compagnie de Guy Bazerque et Jean-Claude Nagloo, de celui qui deviendra par la suite le seul médaillé olympique mauricien à ce jour. Il a aussi révélé et fait progresser les frère Colin, Richarno et John, entre autres.

Mais, suite à des problèmes avec l’ancien comité directeur, il a pris ses distances de la boxe en 2008. Il est revenu à la charge en entraînant les jeunes de Quatre-Bornes en 2015. Et, la surprise du chef était l’éclosion de Jordy Vadamootoo. Ce pugiliste a bouleversé les pronostics en décrochant la médaille d’or dans la catégorie -56 kg aux derniers Jeux des îles qui se sont déroulés à La Réunion.

Cet habitant de Quatre-Bornes a, par la suite demandé, à l’AMB de l’aider à se perfectionner en tant qu’entraîneur. « J’ai œuvré pendant une année au sein du comité technique, et je suis heureux qu’on m’ait confié la responsabilité du Pôle Espoir. Je ferai de mon mieux pour ‘deliver the good’ », assure Gino Paul.

Cela peut vous intéresser