Judo : un caretaker committee institué incessamment

By DefiSports Samedi 12 Aout 2017 Sports individuels , Sports de combat , O commentaire 0 views

Le Comité Olympique Mauricien  et le ministère de la Jeunesse et des Sports s’attèlent sur la mise sur pied d’un caretaker committee pour gérer les affaires de la Fédération mauricienne de judo en attendant des nouvelles élections prévues l’année prochaine.  Cela après la dissolution  le 3 août dernier du  temporary committee présidé par Gérard Requin. 

En effet, le mouvement olympique a reçu le feu vert de la  Fédération internationale de judo pour mettre en place un comité intérimaire pour la gestion du judo à Maurice.  Ledit comité sera institué cette semaine selon le président du COM, Philippe Hao Thyn Voon.

« Nous avons reçu le plein pouvoir de l’instance internationale  pour mettre en place un caretaker  committee, afin de ne pas pénaliser les judokas mauriciens. Cela en attendant les nouvelles élections  au sein de cette discipline. Ce comité  aura pour mission de gérer les affaires de la fédération et d’établir un calendrier de compétitions », explique-t-il.  

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint,  pour sa part, précise que le judo mauricien pourra compter sur le soutien de l’Union Africaine de Judo (UAJ). « L'instance africaine a  promis de nous aider de par son expertise  à trouver une solution au problème du  judo local afin que les judokas et le sport sortent gagnants »,  dit-il. 

Une réunion avait eu lieu dans le courant de la semaine entre les dirigeants du mouvement olympique et le ministère de la Jeunesse et des Sports pour discuter de la composition du caretaker committee. Selon nos informations, le COM a proposé un homme de loi à la tête dudit commité, mais le ministère ne serait pas d’accord. Une réunion est prévue ce lundi, apprenons nous.

Par ailleurs, depuis plusieurs mois, certains dirigeants de judo réclament la tenue des élections au sein de la Fédération « Nous sommes toujours dans l’attente des élections. Toutefois, si la situation demeure inchangée, nous serons dans l’obligation de prendre des actions légales », déclare Alain Batterie.

Cela peut vous intéresser