La Mauricienne (2e à gauche) en compagnie de ses élèves.

Kimberley Lecourt de Billot : elle passe sa route

By DefiSports Lundi 11 Septembre 2017 Sports individuels , Cyclisme , O commentaire 0 views

À seulement 21 ans, Kimberley Lecourt de Billot a été cycliste professionnelle, en faisant le tour de l’Europe. Aujourd’hui, elle est basée principalement en Afrique du Sud, où elle roule pour l’équipe de Mâcon et est également coach. L’avenir dans le cyclisme lui appartient.

Kimberley Lecourt de Billot brille depuis quelques années déjà sur la scène internationale. La jeune cycliste s’est déjà fait une place de choix dans le cyclisme africain. En 2016 au Maroc, dans le cadre des Championnats d’Afrique, elle avait pris la médaille de bronze dans la course en ligne, avant de remporter l’argent en Égypte cette année, derrière Aurélie Halbwachs-Lincoln.

La jeune Mauricienne a également remporté la médaille d’or aux Jeux Africains au Congo-Brazzaville en 2015, sur la course en ligne. Si elle roule maintenant pour l’équipe de Mâcon, dans le passé elle a défendu les couleurs de l’équipe Time Freight. Elle a également été membre de la formation espagnole Bizkaia-Durango, une équipe professionnelle. Par ailleurs, elle a fait ses débuts en Europe, avec l’équipe anglaise Matrix Pro Cycling. Elle a participé à plusieurs courses prestigieuses, notamment la Flèche Wallone, la Coupe d’Espagne, ou encore la Berge En Dale.

En plus d’être une championne sur route, Kimberley Lecourt de Billot est également adepte de vélo tout-terrain (VTT). Deux mois après sa victoire sur route aux Jeux d’Afrique, elle a remporté le titre de championne de Maurice XCO 2015. Si elle n’a pas encore d’objectif précis pour l’avenir, elle se focalise sur ses prochaines compétitions.  « Je ne sais pas ce que je veux réellement en cyclisme, mais je veux être la meilleure sur le continent africain. Mon objectif pour l’année prochaine sera de participer aux Jeux du Commonwealth », souligne Kimberley Lecourt de Billot.

Être loin de sa famille à 21 ans n’est pas une mince affaire, concède la jeune cycliste. « C’est difficile, surtout maintenant que je travaille. Je ne suis plus aussi libre de faire le va-et-vient quand je le souhaite. J’ai des responsabilités. C’est difficile, mais je reste en contact avec ma famille par téléphone, Skype ou par texto. Pour être honnête, je me suis un peu habituée. Aussi, j’ai mon petit ami ici, qui me soutient, tout comme mes amis. Ça m’aide beaucoup », précise-t-elle.

Manager d’un ‘bike fitting’ studio

En plus d’être cycliste, Kimberley Lecourt est également coach chez Absolute Motion. « C’est une compagnie qui se spécialise en équipements de vélo et dans le coaching. Absolute Motion dispose d’un studio équipé de ‘watts bikes’ appelés ‘pain cave’. La compagnie existe depuis environ deux ans. Je suis le coach de la compagnie à Pretoria. Absolute Motion est également une équipe composée de spécialistes en VTT et en course sur route. Par ailleurs, nous avons récemment ouvert un studio Absolute Motion à Pretoria, où je suis le manager », explique-t-elle.

Elle travaille avec des équipements de pointe. « Nous travaillons avec GebioMized, qui est un équipement venant d’Allemagne. GebioMized s’occupe du vélo de Tony Martin et de son équipe, ainsi que de la formation professionnelle Katusha. C’est ce qui différencie Absolute Motion des autres. Nous avons des équipements pour les professionnels. Je représente également la marque Token, nous commercialisons les ‘grips’ Supacaz, ainsi que les ‘racks’ Sea Sucker. Par ailleurs, je ne m’occupe pas que des sportifs en Afrique du Sud. Je peux également coacher des Mauriciens », explique Kimberley Lecourt de Billot.

Gérer son emploi du temps en étant toujours coureur et ayant un travail à plein temps n’est pas une mince affaire. « Je ne me considère pas comme une professionnelle, comparé aux années précédentes, où je participais à des compétitions en Europe. Je suis une professionnelle en Afrique du Sud. Cela dit, ce n’est pas facile à gérer, mais je suis toujours très occupée, ce qui pour moi est une bonne chose », souligne la jeune femme.

Planifier sa journée est donc essentiel. Elle se réveille à 4 H 30 en jours de semaine et roule pendant deux heures. Elle va ensuite jouer son rôle de représentante dans les boutiques de cyclisme jusqu’à midi, avant de rejoindre son bike fitting studio et assurer son rôle de coach. Sa journée prend fin aux alentours de 18 H 30. Si son emploi du temps est relativement chargé, Kimberley Lecourt de Billot souligne qu’elle aime ce qu’elle fait et se sent heureuse.

Du sang de champion

Dans la famille Lecourt de Billot, Kimberley n’est pas la seule championne. Son frère Olivier est également un coureur d’exception. En action sur le Tour de Maurice, qui a pris fin dimanche, le jeune homme s’est adjugé la victoire finale.

Cela peut vous intéresser