kyokushin

À la découverte...Le kyokushin : l'une des écoles les plus populaires de karaté

By DefiSports Mardi 05 Septembre 2017 Sports individuels , Sports de combat , O commentaire 0 views

Le kyokushin karaté est une discipline, un art martial, un sport vivant et en même temps une philosophie de la vie. Il est basé sur la véritable essence de l’esprit japonais des arts martiaux. Cette discipline, introduite à Maurice depuis les années 1970, s’est développée avec plusieurs antennes à travers Maurice.

Développé par Masutatsu Oyama, à partir des techniques du karaté japonais, le kyokushin est un karaté de full-contact, qui met l'accent sur l'efficacité en combat réel. La légende veut que le fondateur du kyokushin, maître Oyama, ait eu l'occasion de combattre des taureaux, sans arme ni protection. Le premier dojo kyokushin a été créé dans un quartier de Tokyo en 1953. À la différence des autres styles de karaté, le kyokushin, en règle générale, n'autorise pas le port de protection lors des combats. Les coups sont portés avec une force maximale, mais il n'est pas permis de donner des coups de poing au visage. En revanche, les coups de pied et de genou sont permis et certains sont mêmes d'une puissance pouvant mettre k.-o les adversaires. Pour les femmes et les enfants par contre, des protections adéquates sont obligatoires.

À Maurice depuis 1977

Partout à travers le monde, des compétitions régionales, nationales et internationales sont organisées tout au long de l'année dans les deux disciplines que sont les compétitions de kumite (combats) et de kata. Le système de combat du type kyokushin se mène souvent à distance très serrée, les coups principaux sont portés à répétition en direction des jambes de l'adversaire et visent à détruire sa capacité à tenir le combat et de le faire tomber. L'absence de gants ou de protection et la sévérité des combats font, des pratiquants de ce style, des karatékas endurcis, capables d'assumer une grande charge physique et spirituelle dans tous les sens du terme.

À Maurice, le Kyokushin a fait son entrée en 1977. C’est Anwar Peer qui a ouvert le premier dojo officiel à Plaine-Lauzun, après avoir suivi une formation en Afrique du Sud.

Aujourd’hui, Maurice compte plus de  600 licenciés en kyokushin avec une quinzaine de clubs répartis à travers l’île, notamment à Port-Louis, Floréal, Quatre-Bornes, Beau-Bassin et Triolet, entre autres. Les plus jeunes karatékas sont âgés entre sept et huit ans, car nombreux sont les parents à vouloir initier leurs enfants au kyokushin et cela, dès leur plus jeune âge. Shuayb fait partie de ceux ou celles qui ont décidé d’inscrire leurs enfants au kyokushin. « J’ai inscrit ma fille au dojo de Port-Louis. Cet art martial a permis à ma fille de s’épanouir et aussi d’être plus disciplinée dans la vie. En plus, à l’école, les garçons pensent à deux fois avant de s’en prendre à elle », affirme-t-il en rigolant.  

Des compétitions sont aussi régulièrement organisées à Maurice. En kyokushinkai par exemple, au moins trois compétitions sont organisées chaque année avec, au final, le championnat national qui se tient généralement au mois d’août. Outre les compétitions locales, les pratiquants mauriciens participent également à des compétions internationales, dont les Championnats du monde, qui se tiennent chaque quatre ans au Japon. Le dernier Mauricien à avoir participé aux Championnats du monde de kyokushin au Japon s’appelle  Fadil Karriboccus. En 2015, après une brillante performance au premier tour face au Chilien Felix Brito, Fadil prit la porte de sortie au deuxième tour s’inclinant aux points face au champion en titre de la Russie, Khasay Magomedov. 

Les ceintures

Le karaté kyokushin possède son propre système de couleur des ceintures. Dans le schéma adopté au Japon, elles se présentent dans l'ordre suivant: blanche, orange, bleue, jaune, verte, marron et noire. Pour atteindre la ceinture noire (shodan), l’étudiant devra maîtriser les kihon (bases), le kumite (combats) et les kata (compréhension des mouvements). Dans certains cas, le tameshiwari (casse de briques et de bois).

Les examens du kyokushin deviennent plus difficiles à partir de la ceinture bleue. Le prétendant au grade devra affronter des adversaires supérieurs en grade ou de niveau égal (en cas de manque) et tenir le combat de façon convaincante. Le kyokushin permet l'obtention du premier dan après environ huit ans de pratique.

Cela peut vous intéresser