La famille Spéville et le kick-boxing : une histoire d’amour entre l’homme et le sport de combat

By DefiSports Lundi 19 Juin 2017 Sports individuels , Sports de combat , O commentaire 0 views

Ils ont le kick-boxing dans le sang. Jean-Claude Spéville et ses deux fils ont embrassé, dès leur très jeune âge, l’un des sports qui fait la fierté de Maurice sur le plan mondial. Si, pour le pater, l’apprentissage a été plutôt dur en raison de nombreuses barrières qu’il a dû franchir, pour ses deux fils, Alexander et Adriano, découvrir le kick-boxing fut une partie de plaisir.

Certains l’ont peut-être oublié, mais Jean-Claude Spéville a fait la fierté de Maurice en kick-boxing au début des années 2000. Il a été parmi l’un des premiers kick-boxeurs rodriguais à faire le saut à Maurice pour faire preuve de son talent. Il s’agit d’un sport de combat qu’il avait découvert en 1999, lors d’une opération de détection menée par l’entraîneur Karl Prosper : « J’avais 19 ans quand Karl Prosper était venu à Rodrigues avec une délégation mauricienne pour chercher à rencontrer de nouveaux boxeurs. Vu que j’étais un féru des sports de combat, je les ai rencontrés afin de découvrir le kick-boxing que j’ai tout de suite aimé », affirme Jean-Claude Spéville.

Et il ne mettra pas longtemps à faire ses preuves, puisqu’un an plus tard, il sera invité à participer aux championnats de Maurice qu’il remportera haut la main dans la catégorie des 67 kg. Il remportera ensuite l’édition de 2001 dans la catégorie des 70 kg, et en 2002 chez les moins de 72 kilos. Il enchaînera par la suite avec plusieurs autres combats, notamment sur les plans régional et international. L’un de ses plus beaux combats remonte à 2005 lors d’une rencontre internationale entre boxeurs mauriciens et français, où il avait fait forte impression en dominant le champion d’Europe professionnel d’alors, Bakari Tounkana : « Je me souviens très bien de ce combat. Je menais au score et je l’avais même envoyé une première fois au tapis. Mais à cause d’une blessure à mon œil, le médecin avait demandé que le combat soit arrêté, alors qu’il ne restait plus que 30 secondes au
compteur », nous raconte l’ex-champion de Maurice.

En effet ce jour-là, le champion d’Europe avait été abasourdi par les coups du Rodriguais originaire d’Orange. Mais le plus impressionnant c’est qu’à l’époque, Jean-Claude Spéville n’avait pas d’entraîneur. Il était livré à lui-même pour sa préparation, car il s’entraînait seul. Ce sera d'ailleurs lui qui initiera plusieurs boxeurs venant de Rodrigues au kick-boxing.

Parmi, on retrouvera Facson Perrine, Lindley Perrine et l'incontournable James Agathe, l'actuel champion du monde. « Je tiens à dire un grand merci au comité régional du kick-boxing, à la fédération et à la Commission de la Jeunesse et des Sports rodriguais pour le travail qu’ils ont accompli jusqu’ici », a tenu à préciser l’ex-champion de Maurice.

L’année 1999 restera toutefois gravée dans sa mémoire puisque c’est en cette même année que Jean-Claude Spéville épousera l’amour de sa vie, en la personne de Rosemonde. De cette union, naîtront Alexander et Adriano, ses deux petits princes qui pratiquent, eux aussi, le kick-boxing. Alexander est aujourd'hui âgé de 18 ans alors qu'Adriano n'a que 12 ans.

C'est à l'âge de six ans qu'Alexander demandera à son père de l'initier au kick-boxing. Il s'entraînera alors pendant plusieurs années avant de participer aux championnats de Maurice juniors en 2010, où il terminera sur la deuxième marche du podium. Il reviendra par la suite prendre sa revanche et remporter les championnats chez les moins de 63 kg en 2011, 2012 et 2013.

En 2014, il sera une nouvelle fois vice-champion de Maurice avant de retrouver son titre en 2015. Actuellement en Form V, ce fan d'Arsenal rêve de monter un jour sur le podium des championnats du monde, tout en sachant qu'il devra travailler dur pour y arriver.

Cela peut vous intéresser