La Saint-Valentin du sport : un cocktail d’amour

By Naushad Korimdun, Kevin Manoo Mercredi 14 Février 2018 Athlétisme O commentaire 0 views

Les acteurs du monde sportif local n’échappent pas à la fête des amoureux. Incursion dans la vie intime de trois couples connus en ce 14 février.

Rajessen Desscann et Aarti Gulrajani : Dix huit ans ensemble

Ils filent le parfait amour depuis 18 ans. Pour Rajessen Desscann, Technical Manager de l’Association mauricienne de tennis de table, la Saint-Valentin est un moment pour célébrer l’amour. « Cela fait presque deux décennies que nous fêtons la Saint-Valentin. Pendant ces 18 années, à l’époque, nous allions au restaurant pour la fête des amoureux. Depuis qu’on a fondé une famille, c’est à la maison avec nos deux enfants que nous célébrons la fête de l’amour, autour d’un bon dîner. »   Avec leur emploi du temps très chargé, les deux tourtereaux ont rarement l’occasion de se retrouver. « Nous avons tous deux nos obligations professionnelles. La Saint-Valentin est un moment pour raviver la flamme qui existe entre nous deux », fait ressortir l’époux d’Aarti Gulrajani.

Ranini et Patrick Cundasamy : Place à la simplicité

En ce jour de Saint-Valentin, le couple Cundasamy, Ranini et Patrick, deux spécialistes du Muay Thai, se la couleront douce, sans flafla, à Flic-en-Flac. Les amoureux passeront donc ce 14 février entre eux le plus simplement possible.

« Patrick et moi, nous nous aimons beaucoup. Certes, on s’est déjà laissé aller à des folies financières, mais ce n’est plus le cas maintenant. Nous optons, peu à peu, pour la simplicité, le calme et le bonheur. C’est ce qui compte le plus », souligne la championne du monde.

En ce jour de la fête des amoureux, Ranini et Patrick, deux complices de la vie qui résident à Bambous, se rendront au bord de la mer pour passer une demie journée. « On mangera végétarien », confie la sportive de l’année du Défi Media Group.

Francis et Lovena Rasolofonirina : Un dîner et des fleurs

Francis Rasolofonirina, footballeur mauricien d’origine malgache, est uni à Lovena. Les deux ne ratent jamais l’occasion de passer un moment ensemble. « Après ma séance d’entraînement, j’irai chez le fleuriste, acheter un bouquet de fleurs et le déposer sur le lieu de travail de ma femme pour lui faire une surprise. Nous allons continuer à célébrer dans la soirée avec un dîner au restaurant. La soirée ne sera pas très longue car je joue un match de la MFA Cup jeudi », indique Francis Rasolofonirina, qui a trouvé l’amour à Maurice alors qu’il débutait dans la ligue de football locale. Sa rencontre avec sa bien-aimée, Francis Rasolofonirina la résume en une phrase : « Elle a pansé toutes mes blessures. » Alors qu’il s’était blessé lorsqu'il était au Petite-Rivière-Noire FC, son premier club, c’est dans le cabinet médical où travaille Lovena qu’il s’est fait soigner. « Depuis, elle prend soin de moi au quotidien. Il n’y a pas un jour qui passe sans que je remercie le Seigneur de l’avoir mise sur ma route. »

Cela peut vous intéresser