Ramini Cundasawmy est championne du monde WMTF et Fabrice Bauluck a remporté son deuxième titre mondial (2013, 2017).

Les moments forts de 2017

By DefiSports Samedi 30 Décembre 2017 Athlétisme O commentaire 0 views

Championnats du monde : le Motherland a retenti cinq fois

Pour la toute première fois dans l’histoire, Maurice compte cinq Champions du monde au cours de la même année. Quatre de ces titres ont été acquis dans les sports de combats, et le cinquième en fitness.

C’est Ranini Cundasawmy qui a ouvert la voie le 17 mars à Bangkok, s’octroyant le titre mondial en WMF (World Muay Thaï  Federation) chez les moins de 46 kg. La Nak Muay mauricienne est venue à bout de l’Espagnole Blanka Fernandez en Thaïlande pour décrocher le titre mondial en Muay Thaï.

Le deuxième titre de Champion du monde a été acquis en Men’s Physique (fitness). Le grand bonhomme a été Aldo Farla. Il a la palme mise en jeu par la World Amateur Body-Building Association (WABBA) à Mexico City. Il a devancé ni plus ni moins que le champion sortant,  l’Italien Arold Triberti.

La Fédération mauricienne de jiu-jitsu brésilien a elle aussi été à l’honneur et compte pour la toute première fois depuis sa création deux champions du monde. Ce sont Kailash Pattan et Tawfiq Jaunbocus qui ont propulsé Maurice sur orbite  le 28 octobre dernier, à l’Arena Long Beach de Los

Angeles. Tawfiq Jaunbocus s’est imposé en finale face à l’Américain Christopher Gooseman dans la catégorie des moins de 70 kg en Gi. Alors que Kailash Pattan s’est imposé en finale face à un autre Américain, Joe Tae, chez les moins de 100 kg.

Fabrice Bauluck est, lui, un habitué des titres mondiaux. Champion du monde 2013, il a récidivé cette année. C’est avec panache qu’il a reconquis son titre chez les moins de 54 kg. Il a été ainsi sacré le 10 novembre dernier en Hongrie face au Brésilien Rafael Spin.


State Recognition Allowance Scheme : les sportifs à la retraite enfin récompensés

Plus de 70 anciens sportifs perçoivent une allocation depuis octobre.

Les premières allocations aux anciens sportifs, sous le State Recognition Allowance Scheme, ont été attribuées le 3 octobre. Plus de 70 sportifs à la retraite et qui ont fait honneur à Maurice dans des compétitions internationales ont perçu leurs allocations. Les cachets sont versés mensuellement. Pour être éligible à cette bourse, le sportif à la retraite doit avoir décroché un podium lors d’une des compétitions suivantes depuis le 12 mars 1968 : jeux Olympiques, jeux paralympiques, Championnats du monde, Jeux et championnats du Commonwealth, Jeux de la Francophonie, Jeux et Championnats d’Afrique, dans les disciplines olympiques et non-olympiques.


Haltérophilie : les jeunes à l’honneur

L’entraîneur national Ravi Bhollah a vu ses jeunes protégés faire le plein de médailles en 2017.

2017 a été l’année des jeunes haltérophiles. Aux Championnats du Commonwealth, en Australie en septembre, Maurice a remporté une médaille d’or, deux d’argent et quatre de bronze, grâce à Ketty Lent (-58 kg), Dinesh Pandoo (-69 kg), Dorian Madanamootoo (-56 kg) et Alison Sunee (-75 kg). Aux Championnats d’Afrique seniors à Maurice en juillet, Ketty Lent et Alison Sunee ont également remporté trois médailles d’argent chacune. Aux Championnats d’Afrique youth et juniors, en Ouganda en octobre, Ketty Lent, Dinesh Pandoo et Alison Sunee ont permis à Maurice de terminer avec un total de 12 médailles d’or et trois d’argent.


Football - COSAFA U17 : le Baby Club M proche de l’exploit

Maurice a disputé sa première finale de la COSAFA Cup.

La sélection nationale des moins de 17 ans a réussi l’exploit de se hisser en finale de la COSAFA U17, qui s’est tenue à Maurice en juillet. Malgré la défaite face à la Zambie (3-0), les protégés de Kersley Clark et Rody Brelu-Brelu n’ont pas à rougir de ce parcours dans la compétition. En effet, cette finale est significative puisque c’est la première fois que Maurice atteint la finale de cette compétition continentale regroupant les meilleures nations africaines.

Tiré dans le groupe A, le Baby Club M a démarré par deux victoires face au Zimbabwe (1-0) et le Botswana (2-1). À ce stade, Maurice était qualifié pour les demi-finales et la défaite face au Malawi (2-0) pour le dernier match de groupe fut sans importance. Dans le dernier carré, les hommes de Kersley Clark sont venus à bout de l’Afrique du Sud grâce à son attaquant Geraldo Mitraille. Ce dernier a inscrit un doublé pour propulser Maurice en finale.

La satisfaction est aussi venue du Mauricien Yannick Aristide. L’ailier a été désigné meilleur joueur de la compétition. Il a été un élément majeur dans la réussite du Baby Club M.


Team MCB : le renouveau du cyclisme local

Les cyclistes mauriciens ont frappé un grand coup au Tour de La Réunion.

Lancer en mai dernier, la Team MCB (sélection nationale de cyclisme) a connu une première année plus que satisfaisante. Guidés par le duo Michel Thèze-José Achille, les coureurs n’ont pas fait dans la dentelle lors du Tour de La Réunion en août.

Sans remporter la moindre étape, Christopher Lagane s’est révélé trop fort pour ses homologues réunionnais. Il a pris le maillot jaune dès la troisième étape et a tenu jusqu'à la fin grâce à un bon travail d’équipe.  La Team MCB fut même sacrée meilleure équipe de la compétition.

En septembre lors du Tour de Maurice, la Team MCB a confirmé ses bonnes dispositions. Appelé en dépanneur en raison de la blessure de Grégory Lagane, Olivier Lecourt a survolé la compétition pour sa toute première participation. Il avait endossé le maillot jaune dès le prologue..

En fin d’année, la Team MCB a tenté de franchir un autre niveau lors du Tour du Rwanda. Une première difficile, avec deux  abandons. Mais cette participation laisse présager un bel avenir pour cette équipe.


Jeux de la Francophonie : le judo revit après 20 ans

Christianne Legentil a décroché la médaille d’argent chez les moins de 52 kg.

Après 20 ans, le judo mauricien était de nouveau à l’honneur aux Jeux de la Francophonie. En Côte d’Ivoire, en juillet 2017, Christianne Legentil a remporté la médaille d’argent dans la catégorie des moins de 52 kg. Elle s’était inclinée en finale contre la Kosovare Dritia Krasniqi. Elle n’était pas la seule judokate à s’être illustrée. En effet, Sarah Sylva est également montée sur le podium. Engagée dans la catégorie des moins de 57 kg, elle s’était imposée contre la Canadienne Alicia Briggs pour s’offrir la médaille de bronze.


Grand Chelem en hippisme : Ramapatee Gujadhur dans l’histoire

L’entraîneur pose fièrement avec les quatre coupes classiques (Duchesse, Barbé, Maiden, Coupe d’Or).

83 ans après son oncle Amurdeeal Gujadhur, l’entraîneur Ramapatee Gujadhur a réussi l’exploit de remporter les quatre courses classiques du calendrier hippique mauricien. Le hasard a voulu que ce soit Ready To Attack, celui-là même qui avait ouvert la voie en enlevant la Duchesse avec Swapneel Rama en selle, qui lui a offert le succès tant attendu dans la Coupe d’Or, associé à l’Indien Imran Chisty. Le reste, c’est le jockey titulaire de l’écurie, l’Australien Steven Arnold, qui s’en est chargé. Il a fait triompher Tandragee dans le Barbé, avant de survoler le Maiden avec Enaad. Ce quadruplé historique a donné des ailes à Ramapatee Gujadhur, qui vise une bonne saison 2018.

Cela peut vous intéresser