Marina et Sophie Defoix vouent la même passion pour le football.

Marina et Sophie Defoix : passion partagée entre mère et fille

By Loïc Gangaram Lundi 17 Juillet 2017 Football , Football Local , O commentaire 0 views

Marina et Sophie Defoix entament leur deuxième saison dans le championnat féminin de première division. Elles évoluent au sein de l’AS Port-Louis 2000. La mère Marina est la capitaine du club de la capitale et joue en défense centrale. Sa fille Sophie, âgée de 19 ans, est polyvalente, car elle peut évoluer au poste d’attaquante et de gardienne de but.

Les valeurs du football sont partagées entre mère et fille. Marina et Sophie Defoix vouent la même passion depuis deux ans. La mère Marina a toujours été une passionnée du sport. « Je suis une Rodriguaise. Auparavant je pratiquais le judo dans la catégorie des moins de 57kg. J’ai trois participations aux Jeux des îles de l’océan indien en 1990, 1993 et 2003 à Maurice. À ma première participation à Madagascar, j’ai été éliminée au premier tour, mais à la prochaine édition aux Seychelles, j’ai été médaillée de bronze dans ma catégorie. Pour ma dernière participation aux jeux  à Maurice en 2003, j’ai reçu une nouvelle médaille de bronze dans la catégorie par équipes », précise la capitaine de l’ASPL 2000.

Pour ce qui est du football, elle l’a découvert grâce à un des joueurs de l’ASPL 2000. « Je regardais le football seulement à la télévision quand un jour Ludovic Lafoudre, attaquant de l’ASPL 2000, m’a demandée si cela m’intéresserait de jouer. Je me suis dit pourquoi pas, et c’est comme ça que tout a commencé ». Toutefois, auparavant, elle occupait le même poste au sein de  l’équipe de Buze Classic, qui est devenue l’équipe féminine de l’ASPL 2000 après », nous indique cette maman âgée d’une quarantaine d’années.

Sa fille Sophie Defoix, elle, ne joue au football que depuis deux ans. Auparavant, elle n’était pas vraiment fan de cette discipline. « C’est le coach Sydney Papillon qui m’a incitée à jouer au football. Au départ, je n’aimais pas vraiment le football, mais avec le temps, j’ai commencé à prendre goût. Au début, c’était vraiment difficile, mais avec les entraînements, on commence par s’habituer », souligne-t-elle. Toutefois, Sophie Defoix a déjà participé aux intercollèges d’athlétisme, où elle a récolté une médaille d’argent l’année dernière sur 400m et une médaille de bronze sur 1 500m.

L’entente mère et fille se passe à merveille dans le monde du football, précise Marina Defoix.

« Avec ma fille, nous jouons comme deux amies. Je lui explique quoi faire à l’entraînement quand elle ne fait pas quelque chose correctement. Même quand l’entraîneur lui passe une remarque, je n’interviens pas, car c’est comme ça qu’elle va progresser. Bien sûr, quand nous sommes sur le terrain, nous venons pour gagner, mais nous jouons avant tout pour l’amour du sport et du club », explique la maman.

« Ma maman a beaucoup plus d’expérience. Elle m’encourage beaucoup sur le terrain, surtout quand je fais des fautes. En dehors du terrain, notre relation ne change pas. Nous avons une bonne entente »,  relate Sophie Defoix.

En ce qui concerne l’avenir du championnat féminin, Marina Defoix souhaite que cette ligue continue d’année en année.

« C’est un véritable plaisir de voir les jeunes filles jouer au foot. J’espère que le championnat continuera pour toujours », conclut-elle.

Fan de Liverpool et d’Arsenal

Coéquipières à l’ASPL 2000, Sophie et Marina Defoix sont rivales dans le foot anglais. En effet, Sophie est une supportrice d’Arsenal alors que sa maman est une fan des Reds de Liverpool. « Nous suivons tous les matchs de nos équipes respectives. Quand il y a une opposition  entre nos deux équipes, c’est toujours un bon moment à passer devant la télé avec maman. L’équipe perdante subit des moqueries du vainqueur de la rencontre », confie Sophie Defoix.

Cela peut vous intéresser