L’émotion était palpable pour Curtis, gagnant des deux billets pour Anfield, avec ses idoles.

Quatre vedettes des Reds pour le match Liverpool-Chelsea : Anfield transféré au Casela

By DefiSports Lundi 27 Novembre 2017 Football , Football International , O commentaire 0 views

This is Anfield. Mais à Maurice, au Casela, où s’étaient donné rendez-vous plus de deux milliers de fans des Reds pour assister au match Liverpool contre Chelsea (1-1). Le menu était de premier choix. Parmi les spectateurs : Ian Rush, Patrick Berger, Vladimir Smicer et Gary Mc Allister. Présents pour une soirée spéciale : ‘Those Nights in Dortmund & Istanbul’.

Déjà, il y avait queue à l’entrée du parc des animaux, comme cela a été le cas devant le temple des Reds à Londres, samedi soir. Tout de rouge vêtus et portant des foulards et le vuvuzuela collé aux lèvres, les supporters ont envahi l’espace jardin autour des restaurants et de l’écran géant. Les ravissantes hôtesses d’un soir gambadaient, sceau de bière et d’eau fraîche à la main, alors que les cuistots s’affairaient à préparer des pains-burger et des frites, le tout dans une ambiance de kermesse.

« Je suis née Pool, je mourais Pool », nous dit tout fièrement Preeteesha, entourée d’une palette de belles gonzesses de YR Models. Parmi, on croise Élisa, tout aussi joyeuse. « Reds jusqu’au bout des ongles ? » lui demande-t-on. Sa réponse: « Rouge, oui, mais pas Reds ». Une louve parmi les Kops ? Elle explique que cela « ne me dérange pas d’être parmi les fans de Liverpool, je trouve que c’est une belle soirée entre amis ».

Un autre couple se tient à quelques mètres des vedettes. Lui, arborant fièrement un t-shirt aux couleurs de Pool, l’autre un churidar et un horni à la tête. Pas une once de rouge. Question : « Alors, on s’amuse ? » Réponse, timide et presque inaudible : « J’accompagne mon ami Ally qui est un fan de Liverpool ». Et vous alors, ne dites pas que ... « Eh oui, je suis une fan de Man U ». Une autre jeune femme, « qui n’est pas du tout foot », accompagne son mari « die hard à jamais » et dit passer un agréable samedi soir, sirotant une bière toute fraîche et avalant des frites toutes chaudes.

Quand arrivent alors les vedettes aux alentours de 20 h 45, c’est la folie à l’état brut. Résonne en même temps l’incontournable chanson-fétiche ‘You’ll Never Walk Alone’, reprise en chœur par les supporters avec des images vidéo de séquences de jeu et de buts des Ian Rush, Gary Mc Allister, Patrick Berger et de Vladimir Smicer. On se croirait à Anfield. L’émotion était palpable, les embrassades suivaient des rires aux éclats.

Les échanges se font dans une atmosphère chaude, alors que Curtis, un des fans, se prosterne en larmes devant les stars d’un jour pour prendre ses deux billets pour un match de son choix au temple des Reds.

Puis, le match tant attendu, mais avec une composition qui laisse tout le monde pantois. Sadio Mané, Firmino, Emre Can sont sur les bancs. « Ooups, Klopp est-il tombé sur la tête ?», se demande Margo, jolie petite cafrine aux longs cheveux. La mi-temps est sifflée sur un score vierge et la seconde voir un autre visage des hommes de Klopp. Salah fait voir de toutes les couleurs, alors que Coutinho monte d’un cran son jeu.

Le but, enfin et c’est le cri de joie. Ian Rush tombe dans les bras d’un fan, alors que Smicer et ses deux compères Berger et Mc Allister soulèvent leurs verres en direction des fans. Le bruit est infernal; les embrassades, on n’en parle pas. Puis, l’égalisation qui se sentait venir. On ne manque pas de reprocher à Mignolet d’avoir été loin de sa ligne, mais le foot est ainsi fait.

Après la rencontre, Vladimir Smicer s’est dit « déçu » d’avoir encaissé « un but évitable ». Qu’importe, le partage des points est équitable, dit-on parmi l’assistance : « Pourvu qu’il n’y ait pas eu de défaite à la maison ».

Quoi qu’il en soit, le temps d’un match, cette osmose entre les Kops à Londres et ceux de Maurice s’est faite à travers les quatre invités de marque, dont la simplicité est légendaire. La famille des Reds était réunie pour la grande messe. Ils savent qu’ils ne sont pas seuls. Kops never walk alone.


Ce qu’ils on dit...

Natasha Mudhoo, pas Reds

Elle est la Head of Marketing and Communications de Casela et elle était au four et au moulin pour faire de ce rendez-vous des Reds un succès. Natasha Mudhoo n’est pourtant pas une fan des Reds : « Je suis foot par défaut, mon époux est supporteur de Man Utd. Avec le démarrage d’activités nocturnes au Casela, nous essayons de faire un doux mélange entre les activités primaires du parc des animaux et autres loisirs ludiques et des soirées thématiques. Nous allons offrir gratuitement aux ONG et aux enfants défavorisés l’entrée au Casela du 14 au 22 décembre avec la présence du Père Noël ».

Hans Sok Appadoo, Head of LFC de Londres: «Why not Gerrard?»

Lui est la cheville ouvrière de la venue des quatre stars des Reds à Maurice.  Hans Sok Appadoo se dit heureux d’un tel événement : « J’ai fait cela pour les fans de Pool à Maurice. Ian Rush a été beaucoup pour la venue de ses camarades chez nous. La question qui revient des fans mauriciens est quand Steven Gerrard va nous rendre visite. Je leur réponds que rien n’est impossible et que si mes compatriotes ne peuvent se rendre à Londres, Anfield viendra à eux ».

Vladimir Smicer : «Ne jamais write-off Pool»

Son message est on ne peut plus clair : « Ne jamais write-off Liverpool ». Vladimir Smicer croit encore que l’équipe de son cœur peut toujours faire ce petit quelque chose qui aboutirait à une belle chose. « Le championnat n’est pas terminé, on peut encore y croire. Liverpool joue bien, sauf qu’il y a un problème à régler avec sa défense, mais en attaque et le football offensif de Jurgen Klopp, cela pète le feu avec des gars comme Sadio Mane, Mohamed Saklah, Coutinho et Firmino, sans compter le retour de blessure de Lallana ». Il estime que pour la Champions League, les Reds peuvent rivaliser avec les ténors et feront parler d’eux.

Rush, Berger et Mc Allister enchantés

Il n’aura pas fallu longtemps pour que les trois compères des Reds soient conquis. Avec les deux milliers de fans massés devant l’estrade et l’écran géant, l’ambiance était au rendez-vous. Pour Patrick Berger, « cela fait plaisir de voir autant de fans de Liverpool dans une si petite île, c’est une grande joie de constater que, parmi les fans, il y a de très jeunes et des jeunes filles, la relève est assurée ». Pour sa part, Gary Mc Allister l’intense émotion qu’il a eue en jouant pour les Reds: « Je me souviens d’un penalty crucial, la pression qu’il y avait, le ballon est petit, le keeper grand, mais on entend les cris des fans, on ne peut rater le tir ». Ian Rush n’a pas voulu choisir les plus beaux buts qu’il a inscrits, « car pour moi, il fallait juste marquer ». Il aoute : « L’esprit de Liverpool est avant tout celui d’une grande famille, l’individualité n’a pas sa place chez nous ».

Jean-Claude Dedans

Cela peut vous intéresser