Patrick Callychurn lors de son premier titre de champion de Maurice avec le Real de Port-Louis.

Star d'hier - Patrick Callychurn : l’entraîneur du Real de Port-Louis invaincu à Maurice

By DefiSports Lundi 18 Décembre 2017 Sports collectifs , Basketball , O commentaire 0 views

Il a passé quatre saisons, de 2004-2007, sans connaître de défaite à Maurice en tant qu’entraîneur du Real de Port-Louis. Cet ancien joueur, six fois champion de Maurice, est à la tête de sa propre usine de textile et il est membre de la Fédération mauricienne de basket-ball.

Habitant les ‘quarters’ de la force policière, Patrick Callychurn a débuté le basket-ball à l’âge de 11 ans en s’entraînant avec Jean Cangy, membre de la Special Mobile Force, du GIPM et entraîneur de l’équipe de basket-ball de la force policière. Le jeune garçon a intègré l’équipe première de cette formation à l’âge de 12 ans et il a évolué dans le championnat de première division. « Il y avait des entraîneurs tels que Désiré Numa et Hugues Grégoire. Je me rappelle de deux saisons en 1996 et 1997, où La Police n’a été battue que par l’équipe championne Attila », dit Patrick Callychurn.

Il a intègré la formation du Real de Port-Louis à l’âge de 19 ans et il a décroché six titres de champion de Maurice. Il se souvient très bien de son panier exceptionnel sur le coup du buzzer qui avait offert la victoire au Real face à l’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill lors de la demi-finale des playoffs. « Les joueurs de l’USBBRH de l’époque n’ont toujours pas digéré cela en inventant toutes sortes d’histoires pour dire que ce panier n’était pas valable. Mais, cela m’a fait gagner un formidable ami, Ghislain Fanny, qui jouait au sein de l’équipe adverse à l’époque », dit-il.

Puis est survenu un accident de moto, qui changera tout dans la carrière sportive de Patrick Callychurn. Son tibia s'est fracturé et il ne pouvait plus rejouer comme avant. Il est devenu alors l’assistant de l’entraîneur du Real, Rakesh Chundunsing. Et, il a repris les rênes de cette formation en 2004. « On a remporté quatre titres de champion de 2004 à 2007 sans être battu à Maurice. On a terminé deux fois deuxième dans la Coupe des Clubs de l’océan Indien, en battant en outre les champions malgaches à Tana. Nous avions perdu les deux finales contre les Premium Cobras des Seychelles. Je ne remercierai jamais assez James Lee Fye. Si chaque équipe avait un président aussi passionné que lui, le basket-ball mauricien serait d’un tout autre niveau », dit Patrick Callychurn. Il a tenu à saluer sa formidable équipe d’alors composée, en outre, de : Andy Tanner, Ghislain Fanny, Nicolas Duval, Guy Driver, Nigel Crouche, Elvino Rafael et Jason Oran.

En couple avec Christelle Rouillon depuis 19 ans, et père d’une fille de 10 ans, Eléanore, Patrick Callychurn a travaillé pendant 15 ans dans une compagnie d’import/export. Il a mis sur pied sa propre entreprise en 2007, qui est spécialisée dans l’achat et la vente des usines en faillite. Il a aussi sa propre usine textile. « Le sport m’a inculqué la discipline, le goût de l’effort et du sacrifice. Tout cela a fini par payer », dit-il.

Patrick Callychurn s’est éloigné du basket-ball en 2007, à la suite des problèmes personnels. Mais, il est revenu à la charge en 2015 pour intégrer le comité directeur de la FMBB. « C’est impossible de faire plaisir à tous quand on prend des décisions. On est tous des maillons importants de la chaîne et nous devons travailler ensemble pour faire avancer le basket-ball local. Les critiques sont bienvenues, mais il faut aussi apporter des suggestions et solutions », martèle Patrick Callychurn.

Cela peut vous intéresser