Prisca Seerungen (photo) et la Fédération ne sont pas sur la même longueur d’onde.

Absence des présélectionnées des JIOI à l’entraînement : casse-tête pour la coach Seerungen

By Kevin Manoo Jeudi 01 Novembre 2018 Sports collectifs , Volley ball , O commentaire 0 views

Le flou persiste concernant la participation des championnes en titre, Quatre-Bornes VBC au prochain championnat des clubs de la zone 7 qui se tiendra à Madagascar. L’absence de six joueuses, présélectionnées pour les Jeux des Iles de l’océan Indien aux séances d’entraînement du club perturbe la préparation du championnat.

Privée de ces six éléments clés, Prisca Seerungen ne sait plus à quel saint se vouer. « Comment est-ce qu’on pourra participer au championnat des clubs de la zone 7 (CCZ7) sans effectif. Les six joueuses présélectionnées pour les Jeux des Iles de l’océan Indien ne viennent pas à l’entraînement du club. Elles doivent être présentes à l’entraînement de la présélection. Sinon, elles risquent des sanctions et ainsi de perdre leur place au sein du groupe », s’insurge la coach.

Et de poursuivre : « Je peux comprendre les filles. Elles se trouvent dans un dilemme. C’est le club qui est pénalisé dans toute cette histoire. Nous avons un titre à défendre. Il ne faut pas oublier qu’on représente Maurice dans ce tournoi. »

Selon l’entraîneuse de la formation quatrebornaise, plusieurs requêtes ont été faites à l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) pour que les joueuses soient libérées, mais en vain. « QBVBC a ramené le titre à Maurice après 22 ans. La Fédération semble l’avoir déjà oublié », déplore Prisca Seerunghen.

Fayzal Bundhun, président de l’AMVB, a pour sa part expliqué que les joueuses peuvent décider si elles souhaiteraient s’entraîner au sein de la présélection ou le faire avec leurs clubs respectifs. « à neuf mois des Jeux des Iles, la préparation bat son plein. Ce sont les entraîneurs nationaux et le Directeur technique national, le Croate Zoran Kovačić, qui sont responsables de l’entraînement. Je ne crois pas que ces derniers iront jusqu’à menacer les joueuses. Il ne faut pas exagérer », explique-t-il.

Le président dit ne pas comprendre l’attitude de l’ancienne internationale de Maurice. « Pourquoi créer une polémique alors qu’on peut trouver un consensus à travers le dialogue. D’ailleurs avec l’annonce des élections à Madagascar, il est plus que probable que la tournoi initialement prévu début décembre soit repousser à février prochain », fait-il ressortir.

Pour Fayzal Bundhun, la préparation des présélectionnées ne doit pas être perturbée à l’approche des Jeux des Iles. « Le rythme d’entraînement va s’accentuer. Cela devrait passer de quatre séances à cinq bientôt. Nous voulons présenter une équipe compétitive. »

Cela peut vous intéresser

Jeux des Iles 2019