Stéphanie Elmire (en haut, à droite) en compagnie de son équipe.

Au féminin - Stéphanie Elmire : elle a trouvé son bonheur dans le volley-ball

By DefiSports Lundi 16 Avril 2018 Sports collectifs , Volley ball , O commentaire 0 views

Elle s’appelle Stéphanie Elmire et elle a fait partie des médaillées d’or aux Jeux des Îles de l’océan Indien, en 1993. Coiffeuse de métier, cette mère de deux enfants continue aujourd’hui à s’adonner à sa passion au Goodlands Young Stars.

Elle est l’une des rares joueuses mauriciennes de volley-ball médaillée d’or aux Jeux des Îles de l’océan Indien. Douze fois championne de Maurice avec la Fire Brigade et les Vallijee Citizens, on peut dire que les médailles pleuvent là où elle passe. C’est à l’âge de 14 ans que Stéphanie Elmire a découvert son amour pour le volley-ball en intégrant l’équipe de Goodlands. « C’est grâce à l’entraîneur Claude Sullivan que je suis devenue volleyeuse. Avec l’équipe de Goodlands, on avait décroché la médaille de bronze aux 'Jeux de l’Espoir' qui s’étaient déroulés au collège MGI à Réduit. Une compétition organisée dans le cadre de la création du 'Centre National de Formation de Volley Ball' (CNFVB), qui devait voir le jour quelque temps plus tard. Suite à cela, j’ai rejoint le CNVB sous la férule de Georges Appadoo où j’ai passé plus de trois ans avant de défendre les couleurs de Maurice Espoir », explique Stéphanie.

La jeune sportive se fera par la suite repérer pour être sélectionnée en équipe nationale pour les Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI) de 1993 aux Seychelles, alors qu’elle n’avait que 16 ans. « Après ma formation, on m’a sélectionnée en équipe nationale où j’ai eu la chance d’évoluer aux côtés de ténors tels que Nathalie Ramen, Prisca Seerungen, Marjorie Nadal et Christiane Mooneesawmy, entre autres, où nous avons décroché la médaille d’or en battant les Seychellois chez eux à Mahé », se remémore encore Stéphanie. La même année, l’équipe que l'on appelait, affectueusement, la « Dream Team » devait enchaîner avec la Coupe d’Afrique au Kenya.       

Deux ans plus tard, soit à l’âge de 18 ans, Stéphanie Elmire quitte Maurice Espoir pour intégrer le club de la Fire Brigade avec laquelle elle décrochera cinq titres de championne de Maurice. Son succès en volley-ball ne s’arrêtera pas là, puisqu’elle intégrera quelques années plus tard l’équipe de Vallijee Citizens où là encore, elle sera sacrée championne pendant sept années consécutives. « Quatre mois après mon accouchement, on m’avait octroyé le titre de « meilleure contreuse » en Coupe des Clubs champions à Madagascar et l’année ensuite à Maurice », raconte Stéphanie.

Voyage en Italie

En 2012, Stéphanie quitte Maurice pour se rendre en Italie en compagnie de sa petite famille où elle poursuivra des études de coiffeuse. Pendant ce temps, sa fille Alexie, alors âgée de 10 ans, intègre une équipe de volley-ball. « J’étais partie pour mes cours de coiffeuse et, aussi, pour tenter de rejoindre une formation de volley-ball. Cela n’a pas marché pour moi, mais ma fille a eu la chance d’acquérir d’excellentes bases techniques qui lui servent maintenant », indique Stéphanie Elmire. Cinq ans plus tard après sa formation de coiffeuse, Stéphanie Elmire et sa famille rentrent à Maurice. Avec Alexie, elles rejoignent le club de l’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill au sein duquel elles ont évolué pendant trois années. Stéphanie signe ensuite pour le club de Goodlands Young Stars, en 2016, où les Nordistes décrochent pendant deux années de suite le titre de champion. Et, maintenant que son équipe de Goodlands Young Stars évolue en première division, la capitaine Stéphanie Elmire espère que l’équipe sera renforcée avec les arrivées d’autres talents, dont sa fille Alexie qui signera bientôt pour le club nordiste. Cette dernière fait également partie des pré-sélectionnées pour les Jeux des Îles de l’océan Indien de 2019 qui se dérouleront à Maurice.

Talentueuse et motivée

Outre le volley-ball, Stéphanie Elmire a, également, brillé aux sports inter-collèges. Étudiante au Friendship College, elle a, notamment, rapporté des médailles pour son école en athlétisme, plus précisément au lancer du poids, au 800 mètres et, aussi, en basket-ball. Aujourd’hui, Stéphanie est coiffeuse de métier. Elle tient un salon de coiffure dans le centre de Goodlands, le Beauty Care Salon. Un métier qu’elle pratique, depuis plus de 17 ans.

Stéphanie Elmire avec sa fille Alexie, deux volleyeuses de talent.

Cela peut vous intéresser