D. Holland aux RS: “This bend is a head ache for jockeys this year”

By Kanen Chelumbrum Mardi 09 Juillet 2019 Défi Turf O commentaire 0 views

 

Manoel Nunes (Our Emperor) et Darryl Holland (Rebel Alliance) ont été parmi les jockeys entendus ce matin par les commissaires de courses. Pour une faute de ‘careless riding” commise au passage du but, Darryl Holland a pris deux semaines. Par contre, les explications de Nunes ont, comme à l’accoutumé, convaincu les RS!

C’est Nunes, justement, qui s’est présenté en premier en compagnie de l’entraîneur Alain Perdrau. Le Chief Stipe, Stephan de Chalain, lui a d’entrée fait ressortir que les commissaires “just want to know” quelles ont été les instructions de l’entraîneur Alain Perdrau et aussi connaître les explications du jockey par rapport à deux décisions prises en course. 

L’entraîneur Perdrau a d’entrée fait ressortir qu’il n’a pas donné des instructions spécifiques au jockey et qu’il n’a pas eu l’occasion de revoir la course après. Pour ce dernier, Our Emperor est revenu bien lors de sa dernière sortie parce que les autres n’avançaient pas devant. “This horse never really kicks”, a déclaré l’entraîneur.

Nunes a indiqué qu’il avait l’intention de courir plus proche, mais qu’il n’a pu le faire. Le Chief Stipe lui a lors demandé les raisons pourquoi il n’a pas pris le gap au entre le 400m au 300m (premier passage) alors qu’Ideal Secret tentait d’aller sur les barres. Le jockey brésilien explique qu’il avait cette intention, mais que le cheval n’avançait pas vite. À une autre question des commissaires sur “the opportunity for him to take the inside run” à l’entrée de la ligne droite, Nunes a indiqué qu’Ideal Secret n’avançait pas devant lui et il appréhendait de n’avoir pas ce passage d’où sa décision d’aller au milieu de la piste. Il est intéressant de noter ici deux points avancés par Nunes samedi: (1) son cheval était ‘flat’ et (2) le handicap que portait le cheval a pesé. Libre à vous d’en tirer les conclusions.

Holland: “ I am giving my opinion. The statistics don’t lie”

Holland, qui pilotait Rebel Alliance, a plaidé coupable pour une faute de careless riding. Les commissaires lui reprochaient d’avoir dirigé Rebel’s Alliance à l’intérieur au passage du but alors qu’il n’était pas clear. Soldier’s Code, qui suivait, a dû être repris. 

Imran Chisty, en selle sur Soldier’s Code, a lui expliqué que son cheval a été ‘bumped’ juste avant par New Golden Age et qu’il a dû reprendre sa monture quelques foulées après, car la pression venait de l’extérieur (Rebel’s Alliance).

Avant que les commissaires ne prennent leur décision, Darryl Holland s’est exprimé sans réserve. Il dit que ce premier tournant est à l’origine de plusieurs incidents depuis le début de la saison et que les jockeys ne peuvent pas être, seuls tenus pour responsables’. “Yes I came in slightly, that’s why I pleaded guilty but this turn didn’t help either. I have been riding in many places. This bend is a head ache for jockeys this year. We should do something about it.”

Stephan de Chalain lui a alors indiqué que la faute a été commise avant le tournant. Ce que le jockey a reconnu, mais il a insisté sur une chose. “We are riding in the race. We only know what go in our head there. I am giving my opinion. The statistics don’t lie. We don’t want our collegues to be hurt there. It may happen.”

Après avoir écouté le jockey, les RS lui ont infligé deux semaines de suspension. Il est bon de souligner les Commissaires avaient auparavant demandé aux jockeys de prendre plus de précautions dans ce coin.

Une autre enquête sur un incident mineur au 700 lors de la course remportée par Rob Roy lors de la 16e journée, impliquant les jockeys Allyhosain (Sierra Redwood), Dinesh Sooful (Cape Horn), Sunil Bussunt (Midnight Messenger) et Nooresh Juglall (Captain My Captain) n’a rien donné. 

 

Cela peut vous intéresser

Jeux des Iles 2019