Edwige et Stéphanie Louise

Edwige et Stéphanie Louise : le volleyball de mère en fille

By Naushad Korimdun Lundi 04 Juin 2018 Sports collectifs , Volley ball , O commentaire 0 views

Edwige Louise et Stéphanie Louise ont plusieurs choses en commun mais le premier de la liste est, sans aucun doute, le volleyball. La mère, Edwige, a su transmettre sa passion à sa fille  Stéphanie avec succès. Rencontre avec ces deux volleyeuses, l’une ancienne passeuse et l’autre redoutable smasheuse.

C’est avec un sourire radieux au visage qu’Edwige Louise, la soixantaine, nous a ouvert les portes de sa maison, à Quatre-Bornes. Ancienne fonctionnaire aux ministère des Affaires étrangères pendant plus de 35 ans et aide-directrice de la compagnie Purple Grey Marketing Ltd, la mère de famille a bien voulu retracer son parcours sportif avec le Défi Quotidien. Dès qu’on évoque le mot volleyball, ses yeux brillent et Edwige Louise prend la main…

« C’est au collège Lorette de Saint-Pierre (LCSP) que j’ai pris goût aux sports en générale et au volleyball en particulier », relate cette admiratrice du chanteur Bruce Springsteen. Tour à tour, Edwige Louise, née Allet, a occupé les postes d’attaquante, de passeuse et de défense. Selon l’ancienne joueuse de volley, « Le collège de Lorette était une vraie pépinière de sports, car on avait des joueuses comme Kathrina L’homme et Clara Hebé. »

Après ses années au collège, Edwige a joué au sein de Sunset VBC, une formation de la D2, puis avec l’équipe des Flamands SC. Mais c’est au Racing Club de Maurice qu’elle connaîtra la gloire. « On a été champion de Maurice et vainqueur de la Republic Cup à maintes reprises », révèle celle qui s’inspire beaucoup de Nanda Kistamah et de Gilbert Kistoo, deux de ses nombreux entraîneurs.

Telle mère telle fille

Reste le cas de Stéphanie Louise, la fille d’Edwige, une ravissante jeune femme dynamique. Elle gère avec fermeté sa propre boîte de marketing, Purple Grey Ltd à Sodnac, Quatre-Bornes. La jeune femme aux magnifiques yeux gris vert nous explique qu’ « après le boulot, c’est toujours les entraînements, autrefois le volleyball et depuis les quatre dernières années, le beach-volley. »

Effectivement, la Quatrebornaise a commencé le volleyball à l’âge de huit ans aux Jeux de l’Avenir. Comme sa mère était joueuse et entraîneuse, Stéphanie Louise n’a pas tardé à intégrer le centre de formation de Vacoas. Elle a ensuite joué simultanément avec l’équipe de Maurice Espoir et le collège Lorette de Port-Louis.

« J’étais principalement attaquante, même si au volleyball, nous devons parfois changer de poste. Puis quand j’ai été transférée au collège Lorette de Saint-Pierre, je me suis imposée comme une vraie smasheuse. On a remporté le titre de champion inter-collège, alors que j’étais en HSC », se souvient Stéphanie. Cette dernière a joué au sein d’Azur SC de l’USBBRH et de l’AS Quatre-Bornes.

La phénoménale beach-volleyeuse !

Cependant, véritable adepte des sports en extérieur, le volleyball de plage n’a pas laissé Stéphanie Louise insensible.

En 2013, elle arrête le volley en salle pour le volley sur sable. Au fil de son parcours, Stéphanie a connu plusieurs équipières notamment Christèle Parsuramen, Rachel Christine et Liza Bonne, cette dernière est son actuelle co-équipière. « J’ai remporté quelques titres et compétitions de beach-volley. Mais le championnat de la Coupe des Clubs Champions Zone 7 (CCCZ7) a été un des plus grands moments de ma carrière », se rappelle-t-elle. 

« Bien entendu, on parle de notre passion commune, le volley. J’ai toujours des entraînements ou une compétition que je partage avec ma mère. Et il y a également Purple Grey Marketing Ltd qui occupe nos conversations », conclut Stéphanie Louise, avec sa bonne humeur contagieuse.

Cela peut vous intéresser

Jeux des Iles 2019