Enquête: “I can’t put the blame on Nunes. It was also the fault of my horse”, soutient Ségeon

By Kanen Chelumbrum Mardi 18 Juin 2019 Défi Turf O commentaire 0 views

Cedric Ségeon, Manuel Nunes et Olivier Plaçais ont été devant les commissaires de courses ce mardi matin. Une enquête avait été ouverte sur le déroulement de la 4e épreuve où In Your Dreams s’est imposé de bout en bout. Durant l’enquête, le jockey français, Cedric Ségeon n’a pas voulu blâmer Manuel Nunes pour avoir réduit le rythme devant…

“C’est vrai qu’une fois devant, Nunes a réduit le pas de sa monture. Et Trojan Quest a commencé à tirer. It was 50/50. I can’t put the blame on Nunes. It was also the fault of my horse”, a déclaré le jockey de Trojan Quest aux commissaires de courses. Au cours de cette enquête, Segeon est souvent revenu sur le fait qu’il était allé voir les commissaires avec le déroulement de la course pour leur informer de ses intentions de se placer derrière In Your Dreams, qui selon lui, était le leader logique de la course. “As I told you before the race, I wanted to have cover and to teach him to relax. We know In Your Dreams will go in front. My horse did pull a bit but he had been always like this”, a ajouté Ségeon. Le jockey de Jean Michel Henry a aussi fait ressortir qu’il monte en fonction de son cheval et que Nunes et Plaçais en ont fait de même. 

Les commissaires étaient beaucoup plus intéressés à savoir si Nunes n’a pas trop réduit la course juste après le passage du but qu’autre chose durant cette enquête. Pour le jockey Plaçais, qu’on soit parti vite ou lent, cela n’aurait rien changé pour son cheval Malak El Moolok, qui tirait lui aussi vu le train d’enterrement imposé par In Your Dreams. “My instructions were to jump, sit fourth of fifth and to move last 300m”, a souligné le jockey de l’écurie Gujadhur.

Quant à Nunes, il est d’avis qu’il a monté la course en fonction de son cheval. “Last time he jumped slow. I had to chase him and that was not good. Saturday, he jumped well and this horse if everything goes in his favour that is he can breathe in the race, he runs well.”

Après avoir écouté les trois jockeys, les Commissaires ont décidé de ne pas prendre des actions.

Bardottier écope d’une amende de Rs 25000

Il y avait une autre enquête ce mardi. Le jockey Jeannot Bardottier, qui pilotait Master of Spain dans la dernière course, a écopé d’une amende de Rs 25 000 pour interférence sur le cheval Stone Tiger dans la ligne droite. Bardottier avait plaidé non-coupable.

Les commissaires lui ont reproché de n’avoir pas fait suffisamment d’efforts pour redresser son cheval alors qu’il versait vers Stone Tiger aux abords du 200m. Stephan De Chalain a insisté sur le fait que Bardottier a utilisé la cravache alors que Master of Spain commençait déjà à verser.

Le jockey mauricien maintient qu’une fois que c’est au moment qu’il a utilisé le bâton que le cheval a commencé à aller vers Stone Tiger et qu’il l’a redressé. Pour les commissaires de courses, Bardottier aurait dû redresser son cheval bien avant et éviter cette interférence. 

Cela peut vous intéresser

Jeux des Iles 2019