La médaillée d’argent des Jeux du Commonwealth et son fiancé Cédric Coret.

Jeux du Commonwealth - Retour de la délégation, jeudi : Roilya Ranaivosoa vide son sac

By Raboud Vendredi 20 Avril 2018 Athlétisme O commentaire 0 views

L’haltérophile  Roilya Ranaivosoa ,unique médaillée mauricienne à Gold Coast, a encore fait part de son amertume de n’avoir pas eu une préparation digne de ce nom avant la compétition, et accuse le Comité olympique mauricien de l’avoir ignoré.

«Je suis triste de la façon dont on traite les sportifs pour un retour au pays ». Le ton est donné. La leveuse de fonte Roilya Ranaivosoa, médaillée d’argent en -48 kilos aux Jeux du Commonwealth, est déçue de l’accueil reçu à sa sortie de l’aéroport de Plaisance jeudi. Sa mère Nathalie, son fiancé Cédric Coret, le Directeur des Sports, Samoo Pillay, et quelques dirigeants de la Fédération mauricienne d’haltérophilie, l’attendaient dans une ambiance bon enfant.

Face à la presse, Roilya Ranaivosoa est amère. Elle déplore le manque de considération à son égard avant le départ pour l’Australie. Et Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien (COM) en prend pour son grade: « Je n’ai même pas été félicitée pour ma performance en Australie par le président du COM. Il n’a même pas assisté à la compétition.  J’espère qu’il y aura du changement à l’avenir. Je n’ai pas eu le soutien de la part du mouvement olympique, mais la détermination, la rage et l’envie de vaincre m’ont aidé à remporter cette médaille. »

L’haltérophile revient sur les conditions de préparation faites en amont de la compétition à GoldCoast. « J’ai bossé dur. J’ai fait d’énormes sacrifices sur le plan professionnel et familial pour atteindre ce niveau.  J’ai mis ma santé en jeu pour descendre de catégorie. Les sportifs de haut niveau doivent avoir un meilleur traitement et davantage de considération », fait-elle ressortir.

De plus, elle n’a toujours pas digéré le fait qu’elle n’ait pas bénéficié de bourse olympique dans le cadre de sa préparation pour Toyko 2020. « Je n’ai rien eu sur un plateau. Ma famille et moi travaillons dur pour réussir», précise-t-elle.

Du coup, elle s’interroge sur ce que l’État compte faire pour elle après qu’elle ait fait honneur au pays, offrant à sa discipline sa toute première médaille aux Jeux du Commonwealth. «  J’espère qu’on m’offrira un travail », dit-elle.

Dans un autre ordre d’idées, Roilya Ranaivosoa n’a pas souhaité commenter le scandale d’attouchement sexuel allégué impliquant l’athlète Jessika Rosun et l’ex-chef de mission du Club Maurice en Australie, Kaysee Teeroovengadum.

Venu accueillir sa fiancée

Coret fait son show

Dès son arrivée à l’aéroport pour accueillir sa fiancée et médaillée Roilya Ranaivosoa, Cédric Coret s’est interrogé sur la présence de certains dirigeants. « Quelle hypocrisie ! Que viennent-ils faire ici ? Ils ont toujours été présents pour soutenir Roilya », ironise-t-il. Et dans un accès de colère, il a arraché les bouquets offerts à la leveuse de fonte pour les jeter. Ce qui a embarrassé la médaillée d’argent.

Interrogé sur son geste, Cédric Coret se justifie : « Ma petite amie m’a manqué durant ces trois semaines d’absence, c’est la raison pour laquelle j’étais en colère. Mais maintenant, je suis très content de la voir. Je l’ai accompagnée durant sa préparation. Kot tou les zour, ti pe passe par lenfer, buku inzistis ki éna dimoune pe rod decouraz nou. Toutefois, elle a pu remporter une médaille », a expliqué l’ancien haltérophile.

Cela peut vous intéresser