Joe Tshupula (assistant entraîneur) : « Prêt à tout donner pour aider le Club M »

By Olivier Li Samedi 05 Septembre 2015 Football , Football Local , O commentaire 0 views
L’ancien entraîneur du Cerce de Joachim, est désormais l’assistant entraîneur du Club M, aux côtés d’Alain Happe. Le technicien d’origine congolaise se dit prêt à relever le défi. [dropcap]V[/dropcap]ous êtes le nouveau adjoint d’Alain Happe a la tête du Club M. Comment se passe vos premiers jours à ce poste ? C’est un nouveau défi pour moi. J’ai connu deux titres avec le Cercle de Joachim et j’espère apporter cette mentalité de gagneur avec la sélection nationale. Je dois dire que mon intégration avec le Club M s’est faite assez facilement et je suis prêt à tout donner pour aider le Club M. Alain Happe est un professionnel qui se donne à fond dans ce qu’il fait. Justement, comment se passe votre association avec Alain Happe ? C’est un passionné de football. Un professionnel. Quand vous travaillez avec quelqu’un qui a eu à sa charge l’équipe du Togo, forcément, il a du vécu et de l’expérience. Je dois dire qu’on s’entend bien et que nous allons tous deux dans la même direction. Bien sûr, j’apporte mes idées afin de faire progresser le Club M, mais nous travaillons ensemble pour le bien supérieur de l’équipe. Vous en serez à votre premier match en tant qu’entraîneur adjoint pour la rencontre avec le Mozambique. Comment avez-vous préparé ce face-à-face ? Notre préparation a été quelque peu perturbée avec le Championnat qui n’a pas encore débuté. On a fait appel aux 18 joueurs qui sont les plus aptes à disputer cette rencontre. Je dois dire qu’il y a une certaine confiance qui règne au sein du groupe, après la victoire face à Madagascar aux Jeux des îles. Les joueurs sont motivés et veulent démontrer leur potentiel. On a fait appel à Andy Sophie et Jonathan Bru pour mettre toutes les chances de notre côté. Malheureusement, Kevin Bru n’a pu se libérer avec son club, Ipswich. Je pense qu’on a les moyens pour rivaliser avec le Mozambique. Il faudra tout donner pour ne pas avoir des regrets. Vous êtes également directeur général de la Football Nord Académie. Comment évaluez-vous le niveau des jeunes footballeurs mauriciens ? On a de plus en plus de jeunes qui veulent faire carrière dans le football. À l’académie, on privilégie le football et aussi l’éducation des jeunes. C’est sûr qu’il y aura des jeunes qui voudront poursuivre dans le football, mais on veut s’assurer que les autres peuvent se faire une place dans la société. On les encourage pour qu’ils réussissent dans leurs études, tout en leur permettant de vivre leur passion du football pleinement. La Mauritius Football Association (MFA) a rouvert le Centre technique national François Blaquart et des écoles de foot. Pensez-vous que cela va aider le football à Maurice ? Cela ne peut qu’aider le football à progresser à Maurice. Le centre technique national est la cheville ouvrière pour la formation des jeunes. Ces derniers pourront bénéficier de l’expertise des professionnels et pourront se faire une carrière dans le football. Il faudra surtout les encadrer, tout en leur prodiguant de précieux conseils. Les jeunes footballeurs pourront s’épanouir et je pense que d’ici quelques années, on pourra réellement voir le changement. Le football est définitivement appelé à progresser.

Cela peut vous intéresser