Khemraj et Hind Naiko : L’aventure continue pour les champions

Lundi 04 Juillet 2016 Athlétisme O commentaire 0 views
C’est la rencontre de deux cultures et deux champions d’Afrique de saut en hauteur qui s’est concrétisée par un mariage interreligieux. Khemraj Naiko, hindou, et son épouse Hind, musulmane, ont relevé les défis de leurs différences culturelles qui sont devenues sources de richesse dans leur couple. Khemraj Naiko, ex-champion de Maurice de saut en hauteur et toujours détenteur du record national avec une performance de 2m28, a rencontré Hind Bounouail, ex-championne du Maroc de saut en hauteur, lors de son passage à l’Institut national du sport et de l’éducation physique (INSEP) en France de 1990 à 2003. Ils se côtoyaient tous les jours, car ils s’entraînaient ensemble avec Thierry Blancon. Hind Bounouail était venue à Maurice lors des stages d’entraînement, et c’est en 2003 que les deux tourtereaux se sont mariés à Maurice, selon les traditions hindoues. À un jour, une date et une heure très particulière, soit le vendredi 13 juin à 13 heures. Il y a ensuite eu une autre réception en France avec la famille et les amis de la mariée. Les deux ex-champions d’Afrique se sont installés à Maurice et vivent dans la région de Roches-Brunes. « L’intégration de Hind s’est très bien passée », nous dit Khemraj Naiko, 44 ans, qui est ‘Advisor Coach’ au ministère de la Jeunesse et des Sports et entraîneur de sauts à l’Association mauricienne d’athlétisme. Sa femme, Hind, 35 ans, professeur d’éducation physique au Lycée Labourdonnais à Curepipe, nous dit : « Ma belle-famille m’a beaucoup aidée. J’ai l’esprit ouvert et heureusement que c’est le cas pour elle-aussi. Le fait d’avoir beaucoup voyagé grâce au sport m’a permis de connaître d’autres cultures ». Le sport occupe une place prépondérante dans la vie de ces parents de deux enfants, Yannis, neuf ans, et Nora, cinq ans. « Nous sommes deux passionnés de sports. Nous suivons de près tout ce qui touche à l’athlétisme et au saut en hauteur plus particulièrement. Hind voulait partir à Rio pour les Jeux olympiques, mais on regardera finalement les compétitions à la maison », nous indique Khemraj Naiko. Pour Hind, il n’y pas que le sport : « C’est vrai qu’on discute beaucoup sur les aspects techniques et qu’on regarde beaucoup de sports à la télé. Mais on a aussi d’autres centres d’intérêt tels que la musique et l’informatique pour Khemraj, et, moi, je me passionne pour la décoration, par exemple ». Le fait que Hind soit une ancienne athlète de haut niveau l’aide à comprendre les exigences du travail de Khemraj. « Elle sait comment cela se passe quand on est entraîneur. On travaille jusqu’à tard le soir et on est souvent pris les week-ends par les compétitions. Ensuite, il y a aussi les déplacements à l’étranger. Hind s’occupe des enfants et elle me soutient dans ce que je fais », nous déclare Khemraj Naiko. Les deux suivent l’Euro 2016 et attendent avec impatience le début des JO de Rio. « On ne sait pas à quelle heure on diffusera les compétitions du Brésil. Mais on fera l’effort de les suivre même si c’est très tôt le matin », nous dit Hind Naiko.

Hind Naiko : « On fêtera Eid avec la famille et les amis »

Marocaine et de foi musulmane, Hind Naiko observe le jeûne du mois de Ramadan, et pour cela, son époux Khemraj l’aide matin et soir en s’occupant des enfants. « Elle se réveille très tôt vers 4-5 heures pour se préparer au jeûne, mais c’est moi qui m’occupe des enfants pour qu’elle puisse se reposer avant d’aller travailler », nous dit Khemraj Naiko.  « Cela surprend les gens quand je leur dit que je suis de foi musulmane. Surtout que je suis mariée à un hindou. Nous transmettons chacun nos valeurs à nos enfants qui feront leur choix quand ils seront plus grands. Je suis en période de jeûne et on fêtera Eid avec la famille et les amis à la maison. C’est aussi le cas pour le Divali et la Noël, qui sont des fêtes qui nous ne manquons pas de fêter », nous indique Hind Naiko.

Cela peut vous intéresser