(De gauche à droite) : Derreck David, Cédric Ségeon et Imran Chisty.

Nouvelle loi du travail : Chisty, David et Ségeon ont désormais besoin d’un permis

By Patrice Esmyot Mardi 26 Mars 2019 Défi Turf O commentaire 0 views

Quoique mariés à des Mauriciennes, les jockeys étrangers Imran Chisty, Derreck David et Cédric Ségeon devront désormais détenir un permis de travail pour exercer au Champ-de-Mars. Cela fait suite à la nouvelle loi du travail amendée le 8 mars et en vigueur depuis le jeudi 21 mars et qui concerne tous les secteurs d’activités à Maurice.

La donne a changé pour l’Indien Imran Chisty, le Sud-Africain Derreck David et le Français Cédric Ségeon. Ces jockeys attachés aux entraîneurs Patrick Merven, Jean-Michel Henry et Vincent Allet respectivement pouvaient exercer à Maurice sans avoir un permis de travail car ils sont tous mariés à des Mauriciennes. Tel n’est plus le cas après que la nouvelle loi sur ‘The Non-Citizens (Employement Restriction) Act’ est entrée en vigueur après qu’elle ait été publiée dans ‘The Government Gazette’ du jeudi 21 mars dernier qui couvre tous les secteurs d’activités à Maurice. 

La Gambling Regulatory Authority (GRA), par le biais de son Head of Integrity and Compliance Division, Paul Beeby, a informé le Chief Exexutive Officier (CEO) du Mauritius Turf Club (MTC), Mike Rishworth via une missive lundi de cette nouvelle loi. La GRA a attiré l’attention du MTC sur le fait qu’il se peut que des jockeys ayant exercé lors de la première journée de courses samedi dernier soient sans permis de travail, et il a aussi sommé le Turf Club de s’assurer que le nécessaire soit fait. Au MTC, on nous a fait comprendre que le Club n’emploie pas les jockeys et la lettre a été envoyée aux trois entraîneurs concernés.

Vincent Allet et Patrick Merven vont consulter leurs hommes de loi avant de décider quelle sera la marche à suivre. « Je verrai avec mes conseillers légaux avant de prendre une décision. Soit on conteste ou bien on enclenche les démarches pour le permis de travail », dit Patrick Merven.

Jean-Michel Henry n’ira pas se battre en cour. « Je vais me plier aux lois du pays. Et, je vais déposer la demande pour le permis de travail de Cédric Ségeon dès demain (ndlr : ce mardi) matin », dit-il.

Les trois entraîneurs ont très peu d’espoir que leurs jockeys pourraient être en action lors de la deuxième journée de courses prévue le samedi 30 mars. Ils souhaitent tous que les demandes ne prendront pas des semaines voir des mois avant d’être approuvées ou rejetés.

Cela peut vous intéresser