Cédric Kistohurry

Questions à…Cédric Kistohurry : «Les filles sont réticentes»

By Muhamodsaroar Mardi 10 Juillet 2018 Sports collectifs , Handball , O commentaire 0 views

L’équipe féminine de l’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose Hill (USBBRH) a remporté son huitième titre de championne de Maurice, dimanche, au gymnase de Phoenix. L’entraîneur Cédric Kistohurry parle de la relève et de la difficulté à convaincre la gent féminine à pratiquer ce sport à Maurice.

Votre équipe est de nouveau championne de Maurice. La saison s’est-elle déroulée selon vos prévisions?
Depuis la finale de la Republic Cup, mes filles se sont entraînées pour être en forme physiquement. Leur travail a porté les fruits attendus. Pour les matchs retour, notre travail physique a payé. Les autres clubs ont un gros travail à faire sur cet aspect.

Quelle est la suite pour l’équipe féminine de l’USBBRH?
Nous espérons participer à la Coupe des Clubs Champions de l’océan Indien cette année. Lors de la précédente édition, nous avions terminé 3e. J’espère que nous pourrons de nouveau participer et voir jusqu’où nous pouvons aller. Dans le championnat mauricien, nous nous attendions à gagner. Je ne dis pas que les autres clubs à Maurice ont un mauvais niveau. Nous voulons simplement nous situer par rapport aux autres équipes championnes de l’océan Indien.

Comment voyez-vous l’avenir du handball local ?
Certains joueurs sont proches de la fin de leur carrière, y compris moi. Pour ce qui est de l’équipe féminine de l’USBBRH, les filles ont peut-être cinq ou six ans de plus avant de raccrocher. Si nous voulons que le handball continue d’évoluer à Maurice, il y a toute une éducation à faire, particulièrement chez les filles. Il y a des détections qui sont faites dans les écoles, mais les filles sont souvent réticentes à l’idée de pratiquer ce sport. Chez les garçons, nous avons quelques jeunes, mais pas autant que cela.

Cela peut vous intéresser