Raphaëlle Lamusse

Raphaëlle Lamusse : le vélo tout-terrain dans la peau

By Gangaram Lundi 09 Avril 2018 Sports individuels , Cyclisme , O commentaire 0 views

Raphaëlle Lamusse se fait un nom petit à petit dans les courses de vélo tout-terrain (VTT). Cette responsable de marketing de Moka Smart City à ENL a fait de cette discipline sa passion. Depuis la saison dernière, elle participe aux compétitions nationales et se rendra en Afrique du Sud en mai pour sa première compétition à l'étranger.

À ses débuts, Raphaelle Lamusse voulait s'adonner à la même passion que son conjoint Fabrice Morel, le vélo tout-terrain mais au fil du temps, elle s’est laissée entraîner par le monde de la petite reine. « J'ai commencé le VTT dans un premier temps comme loisir. Je faisais des sorties avec mon conjoint. Je ne pensais pas à l'aspect compétition à l'époque », explique cette habitante de Curepipe. Trois ans après ses premiers coups de pédale, elle a décidé de se lancer en prenant part à sa première compétition.

C'est en octobre dernier, pour le Grit Colin Mayer Tour que Raphaëlle Lamusse s'est jetée dans l'arène. Faisant équipe avec sa belle-sœur Géraldine Harel, elles se sont démarquées en prenant la première place du classement général féminin par équipe après les trois étapes de la compétition. « C’était avant tout une expérience humaine extraordinaire et j’ai eu la chance de pouvoir la partager avec ma belle-sœur, Géraldine. Cela nous a permis d’expérimenter des valeurs fortes telles que le courage, l'entraide, le dépassement de soi, le goût du challenge ou encore l'esprit d'équipe », indique la vététiste. Depuis, elle s'entraîne quotidiennement et participe, cette année, aux courses de la saison de la commission mauricienne de VTT.

La saison 2018 a démarré en fanfare pour cette adepte du VTT. Elle a remporté en février dernier le XC Omnicane à Britannia devant Sabine Busviah-Leroux avant de prendre la deuxième place lors du Moka Rangers XC derrière la championne en titre, Aurélie Halbwachs-Lincoln. « Cette deuxième place derrière Aurélie est un petit exploit. D’habitude, elle me dépasse d’un tour avec plusieurs minutes d’avance. Mais lors du Moka Rangers XC, j’ai terminé à seulement cinq minutes. Les conditions de course n’étaient pas extraordinaires avec la boue, mais j’ai pris mon pied », confie Raphaëlle Lamusse.

Le côté social de la discipline a aussi attiré la vététiste. « La plupart de nos entraînements durant le week-end se font en groupe, des ‘social rides’ comme on les appelle. On fait de nouvelles rencontres, on crée des liens d’amitié, on rigole et on prend du plaisir. C’est ce que j’aime dans ce sport. C’est un bon moyen de joindre l’utile à l’agréable », souligne-t-elle.

Désormais, elle se focalise sur son prochain objectif. En mai, elle mettra le cap sur l’Afrique du Sud pour participer au KAPsani2C, qui sera sa première compétition en terre étrangère.

Elle sera dans la catégorie équipe mixte en binôme avec son conjoint Fabrice Morel dans la province du Kwazulu-Natal. La compétition est prévue du 10 au 12 mai sur trois étapes pour un total de 263 km. « Depuis le début de l’année, je me suis focalisée sur cette compétition. Mon programme d’entraînement a été établi spécialement pour ce rendez-vous en sus des courses durant la saison », indique la sociétaire d’ENL Moka Rangers SC.

Cependant, Raphaëlle Lamusse ne cache pas la difficulté d’allier vie professionnelle et objectifs sportifs. Étant responsable marketing de Moka Smart City à ENL Property Ltd, elle avoue qu’elle a un emploi du temps très chargé. « Tous les moments libres que j’ai en dehors du travail sont consacrés à mes entraînements. C’est difficile. Ma vie se résume au travail et au vélo », relate-t-elle.

Pour se ressourcer, elle adore se balader à travers l’île. « J’adore découvrir le pays dans ses moindres recoins lors des 'road trips'. J’en profite aussi pour aller à la plage », dit la vététiste.

Raphaëlle Lamusse (à gauche) a pris la 2e place lors du Moka Rangers XC derrière Aurélie Halbwachs-Lincoln.

 

Cela peut vous intéresser