Samir Sobha : « Je n’ai favorisé aucune équipe »

By Jenny Raboud Samedi 27 Juin 2020 Football Local O commentaire 0 views

Le président de la Mauritius Football Association (MFA) se défend d’avoir pris seul la décision d’arrêter les différents championnats à cause de la Covid-19. Une annulation qui fait l’affaire de son équipe, Cercle de Joachim, qui évite la relégation en premier division.

Les activités sportives ont repris depuis deux semaines. La MFA ne s’est-elle pas trop précipitée en annulant les différents championnats de football ?

L’arrêt définitif des championnats a été une décision collective, après consultations avec les membres de la fédération, représentants des clubs nationaux et des comités régionaux. Je considère que nous avons pris la bonne décision, dans l’intérêt de nos footballeurs, par rapport à la crise sanitaire, due au coronavirus. La santé avant tout. Je peux comprendre la déception des joueurs et des clubs qui s’étaient fixés des objectifs pour la saison.

Avec le retour à la normale, beaucoup espéraient que la Fédération revoie sa décision, surtout qu’il ne restait pas beaucoup de journées à disputer…

Nous n’allons pas faire marche arrière. Il n’y a pas de cas de coronavirus local, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut baisser la garde pour qu’après nous faisons face à une deuxième vague, comme dans certains pays. Qui sera responsable si un cas de Covid-19 est enregistré dans le giron du football ? Pourquoi pensez-vous que les personnes continuent de porter des masques et que des mesures sanitaires sont imposées, comme la prise de température sur les sites sportifs et dans d’autres lieux ?

Cet arrêt du championnat fait l’affaire de votre équipe, le Cercle de Joachim, qui évite la relégation. Cela vous soulage ?

Je n’ai rien fait pour favoriser une équipe particulière, contrairement à ce que pensent certains. Samir Sobha, seul, ne peut prendre une décision aussi importante. Le comble, c’est qu’il y a des dirigeants qui étaient pour l’annulation des tournois et qui prétendent qu’ils sont contre cette décision.

Pourquoi priver les clubs locaux de la Ligue des Champions de la CAF et la Coupe de la CAF respectivement alors que ce sont les seuls frottements continentaux qu’ils peuvent bénéficier ?

Ce serait injuste de qualifier une équipe à ces tournois après que la Super League et la MFA cup aient été annulées et qu’il n’y ait pas de vainqueur. En outre, les frontières mauriciennes resteront fermées jusqu’au mois de septembre alors que le premier tour est prévu pour début septembre. Nous ne savons toujours pas les restrictions qui seront imposées pour la reprise. Les matchs se jouent en aller-retour. Est-ce que nous allons prendre des risques pour permettre le déplacement de nos équipes ou encore accueillir des équipes étrangères sur notre sol ? La situation sanitaire est précaire. Nous ne pouvons prendre de risque, sachant la gravité de ce virus, et exposer nos joueurs, entraîneurs et dirigeants au danger.

Les clubs sont dans le rouge financièrement. La MFA, qui a obtenu une grosse enveloppe de Rs19 millions de la FIFA, viendra-t-elle à leur rescousse ?

Nous avons déjà mis en place un plan d’aide pour les clubs. Il faut bien comprendre que l’argent que nous avons obtenu de la FIFA au mois de mai est pour le fonctionnement de la fédération et pour assurer le coût opérationnel au quotidien, le paiement des salaires, des arbitres, et la location des stades pour la tenue des tournois, entre autres. D’ordinaire, cette somme est allouée en deux tranches, aux mois de janvier et juillet.

Peut-on savoir davantage sur le plan d’aide ?

La MFA bénéficie de Rs 7, 5 millions de la Confédération africaine de football annuellement pour injecter dans les différents projets de développement. Nous avons fait une requête auprès de l’instance africaine pour utiliser cet argent en termes d’aide aux clubs. Cela a été approuvé. Ainsi, les clubs de Super League toucheront Rs 300 000, ceux de Division One Rs 200 000, Division Two Rs 100 000 et les comités régionaux obtiendront Rs 100 000 chacun. La FIFA a aussi débloqué une enveloppe destinée aux clubs.

Des joueurs étrangers bloqués à Maurice se plaignent des conditions dans lesquelles ils se retrouvent : sans rémunération et salaires revus à la baisse. La MFA est-elle au courant de cette situation ? Personne n’est venue se plaindre auprès de la Fédération mais nous avons entendu parler des problèmes auxquels font face les étrangers. Il revient aux clubs d’assumer leurs responsabilités auprès de ces joueurs.

Cela peut vous intéresser