Victor Ah Young

Star de Demain - Victor Ah Young : une ascension fulgurante

By Esmyot Lundi 12 Février 2018 Sports individuels , Natation , O commentaire 0 views

2017 a été une année faste pour le jeune nageur Victor Ah Young. Elle s’est terminée en apothéose avec le titre du 'Most Promising Sportsman of the Year', qui lui a été décerné au cours de la soirée du National Sport Award 2017, organisée par le Mauritius Sports Council (MSC), le vendredi 2 février.

C’est à l’âge de sept ans que ses parents, Peter et Jenny Ah Young, ont décidé de l’inscrire au cours de natation au CAMO Beau Bassin Swimming Club. Au départ, la natation n’était qu’un loisir, mais Victor Ah Young a tapé rapidement dans l’œil avisé de ses entraîneurs. Un en particulier, le défunt Ashley Chummun, décédé en 2015,  a vu très vite que le jeune prodigue avait des prédispositions pour le papillon.

Le succès n’est pas venu tout de suite pour Victor Ah Young. Il a débuté la compétition à 10 ans, mais il n’a enregistré aucune victoire. C’est plus d’une année plus tard, soit en décembre 2016, qu’il a goûté à ses premiers succès lors des Championnats d’Été avec panache en abaissant les records du 50 m et 100 m papillon de sa catégorie d’âge.

Puis, il y a eu 2017 avec l’explosion de son talent. Il s’est approprié six records aux 50 m dos (31 sec 98), 50 m papillon (28 sec 98), 100 m papillon (1 m 05 sec 04), 200m 4 nages (2 m 34 sec 67), 200 m papillon (2m37sec11) et 100 m dos (1 m 09 sec 74) lors des championnats nationaux de Maurice à la piscine Serge Alfred en mai. Le pensionnaire du CAMO a remis une couche en décembre lors des Championnats nationaux d’Été à la piscine du Pavillon, à Quatre-Bornes. Il a battu la bagatelle de six records dans le petit bassin de 25 m.

Élève en quatrième à l’École du Nord, il s’entraîne désormais six fois par semaine. « J’ai bossé dur pour avoir ces résultats. Mes parents me soutiennent. Ils font beaucoup de sacrifices pour que je sois à la piscine tous les jours après l’école. Les horaires scolaires m’empêchent de m’entraîner le matin, sinon je l’aurai fait », nous dit celui qui pratique aussi le Wing Chun,  un art martial traditionnel chinois.

Cette ascension fulgurante porte aussi la griffe de l’ex-directeur technique national, Philippe Pascal. « C’est un jeune homme très intelligent qui bosse très dur et qui se développe bien physiquement. Il a aussi l’avantage d’être dans le système éducatif français, ce qui lui permet d’avoir plus de séances d’entraînement chaque deux mois sur une période de deux semaines ou davantage lors des vacances. De plus, il n’a pas le souci des leçons particulières les après-midis ou les week-ends. Il prend du plaisir, il progresse et on ne va pas trop se projeter dans l’avenir pour l’instant », indique l’entraîneur du CAMO.

Cet adolescent, qui joue du piano dans ses heures libres, est un grand fan des locomotives de la natation mauricienne que sont Bradley Vincent et Mathieu Marquet. « Je veux briller lors des championnats de la CANA Zone 4 en mars au Malawi. Ensuite, je devrai me battre contre des plus âgés que moi dans la catégorie des 13-14 ans. Et, mon rêve c’est d’être sélectionné pour les Jeux des îles de l’océan indien qui se dérouleront à Maurice en 2019. J’ai encore une bonne année pour me qualifier », dit Victor Ah Young.

Cela peut vous intéresser