Star d’hier - Fidy Rasoanaivo: Joueur exceptionnel et entraîneur de calibre

Lundi 14 Mars 2016 Football , Football Local , O commentaire 0 views
L’actuel entraîneur du Pamplemousses SC a été l’un des meilleurs joueurs ayant évolué dans notre championnat de football. Multiple champion de Maurice en tant que joueur avec le Sunrise, il a été sacré trois fois au poste d’entraîneur avec l’Olympique de Moka, l’ASPL 2000 et le Curepipe Starlight SC. [dropcap]F[/dropcap]ils d’Etienne Rasoanaivo, l'icône de l'équipe nationale malgache des années 60 et 70 du siècle dernier, Fidy Rasoanaivo, a débuté sa carrière dans l’équipe de 67 Hectares à Madagascar. Mais, c’est avec l’équipe d’une banque commerciale, le PFC BFV, qui évoluait en première division, que Fidy Rasoanivo a connu la gloire. Car, lors de la saison 1987-88, elle est devenue la première équipe malgache à atteindre les ½ finales de la Coupe d’Afrique des Champions. Et, Fidy Rasoanaivo avait terminé meilleur buteur de la compétition. Repéré par Ashok Chundunsing, entraîneur du Sunrise Flacq United dans les années 1990, ce dernier a pu convaincre le père de Fidy de laisser ce dernier rejoindre son équipe. Et, ce milieu défensif, qui tirait tous les coups francs et les corners, et qui se transformait en milieu offensif quand son équipe était en difficulté, a foulé le sol mauricien la première fois le 9 décembre 1989 pour un essai de trois mois. Mais, l’affaire était loin d’être dans la poche pour le Sunrise, car l’AJ Auxerre de Guy Roux avait aussi supervisé Fidy et lui avait proposé un essai avant de lui faire carrément une proposition en sachant que le Sunrise voulait l’engager. Il a fallu l’intervention de Paul Jones, le directeur du groupe hôtelier SUN Resorts, pour faire pencher la balance en faveur du Sunrise. « Paul Jones a convaincu mon père en disant qu’il veillerait sur moi comme un fils ». Voilà donc que commence la belle aventure de Fidy Rasoanaivo à Maurice. Il remporte six titres de champion de Maurice entre 1989 et 1997 sans oublier ses sacres en MFA Cup. Marié à Jolène,  une Mauricienne, depuis 1997, il  a fait ses premiers pas en tant qu’assistant-entraîneur avec l’équipe de l’Olympique de Moka lors de la saison 2000-2001 sous la houlette du Français Patrice Martel quand celle-ci fut championne de Maurice. Il fut aussi l’assistant d’Ashok Chundunsing lors de la saison 2001-2002 avant de prendre les rênes de cette équipe en 2003. Fidy Rasoanaivo a passé ensuite deux années à la tête de l’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill (2009-2011) avant de signer à l’ASPL 2000. Coup d’essai, coup de maître, car l’ASPL 2000 a remporté le sacre en 2011.  Il a ensuite rejoint le Curepipe Starlight SC en 2013 et il a remporté le titre dès sa première saison. Son aventure avec ce club s’est terminée l’an dernier à quatre matchs de la fin de la Premier League. Ce père de deux filles, Nathalia (18 ans) et Naeeva (12 ans), et d’un fils Natanaiela (9 ans) a trouvé chaussure à son pied en signant avec Pamplemousses SC. « Cette fois, j’ai un contrat en bonne et due forme et je m’entends très bien avec les dirigeants. Nous visons le titre de champion cette saison », nous déclare Fidy. À Maurice depuis 27 ans, il aimerait obtenir enfin la nationalité mauricienne : « J’en ai fait la demande, mais il me semble qu’on m’a oublié », nous dit cet entraîneur qui rêve d’entraîner la sélection nationale de football. Comme le football est une affaire de famille, et que les gènes se transmettent de père en fils, la pérennité des Rasoanaivo semble assurée avec le fils de Fidy. « Natanaiela a beaucoup de potentiel. On m’a même conseillé de l’envoyer en France. Mais, il jouera un jour pour Maurice », assure le père-entraîneur qui s’occupe de sa formation.

Cela peut vous intéresser