Jay Bhunjun s’est éteint à la suite d’une longue maladie.

Suite à une longue maladie : Jay Bhunjun, l’ami du foot féminin, s’en est allé

By Gangaram Mercredi 29 Aout 2018 Football , Football Local , O commentaire 0 views

L’ancien entraîneur de la sélection nationale féminine, Jay Bhunjun, est décédé mardi 28 août à l’âge de 61 ans, à la suite d’un long combat. Réalisateur de profession, il a largement contribué à la relance du football féminin à Maurice. Son incinération a eu lieu à Riambel.

Une perte pour le football local. Jay Bhunjun a poussé son dernier soupir mardi. Il laisse derrière lui son empreinte au développement du football féminin qui perd l’un de ses pères. Que ce soit en tant que dirigeant ou entraîneur, il a toujours œuvré pour l’avancement du ballon rond.

Jay Bhunjun a démarré sa carrière en tant que président du Savanne SC, avant de devenir coach des moins de 20 ans de cette même formation. En 2009, il sera sacré champion avec l’équipe junior des « Dragons ». Un an plus tard, il tourne une nouvelle page de sa carrière en prenant les rênes de l’équipe féminine de Savanne SC.

Une décision déterminante, puisqu’il ne quittera plus le football féminin. Voulant apporter sa pierre à l’édifice, il est nommé entraîneur de la sélection nationale par la Mauritius Football Association (MFA) pour les Jeux de la Commission Jeunesse et Sportive de l’océan Indien (CJSOI) aux Comores en 2012. Après une première expérience, il décroche deux ans plus tard la médaille d’argent à Mayotte. « Le football féminin est en deuil. C’était quelqu’un d’amical, qui était toujours à l’écoute. Il s’est toujours consacré à ses joueuses », raconte Mahen Saulick, ancien adjoint de Jay Bhunjun.

L’ancien réalisateur a également assuré le poste de « Marketing and Communication officer » au sein de la MFA. Posant ses valises chez les féminines de l’AS Quatre-Bornes en 2015, il a fait de cette équipe l’une des meilleures du championnat. « C’est une très grande perte. C’était l’homme qui représentait le football féminin à Maurice. Tous les joueuses le connaissaient. C’est un personnage extraordinaire, à qui il faut rendre un grand hommage », confie Benjamin Lamarque, entraîneur de l’AS Quatre-Bornes féminin.

Pour sa dernière destination, il a rejoint les rangs de l’ASPL 2000 en octobre 2015, où il a été entraîneur jusqu’à ce qu’il ne tombe malade en octobre 2017. Las de se battre, il a rendu l’âme mardi.

Cela peut vous intéresser