Tennis - Wimbledon : Federer détrôné, une occasion pour Nadal l'insubmersible

By Jeudi 12 Juillet 2018 Tennis O commentaire 0 views

Pas de neuvième sacre à Wimbledon pour Roger Federer ! Le maître des lieux a chuté lors des quarts de finale face au Sud-Africain Kevin Anderson, alors que Rafael Nadal a franchi le cap à l'issue d'un duel homérique avec l'Argentin Juan Martin Del Potro.  

Les spectateurs du "Centre court" ont vibré lors d'une bataille d'une rare intensité entre Nadal et Del Potro tout en suivant une autre bataille, grâce à leur smartphone, celle opposant l'Angleterre à la Croatie en demi-finale de la Coupe du monde de football.

Le dernier duel entre le Majorquin et l'Argentin, en demi-finale de Roland-Garros le mois dernier, avait laissé les spectateurs parisiens sur leur faim tant le Majorquin, lauréat de son 11e titre dans la capitale française, avait outrageusement dominé (6-4, 6-1, 6-2). 

Mais sur gazon, une surface qui s'accorde mieux avec son service massue et son coup droit tranchant comme un scalpel, la "Tour de Tandil" (1,98 m) avait une chance d'espérer. Del Potro a fait mieux que ça en prenant l'avantage après avoir perdu la première manche et n'a jamais abdiqué dans le cinquième set.

C'est dans cette manche décisive que le niveau a atteint son point culminant. Dans le même jeu, le troisième à 1-1, Nadal a tenté de rattraper un smash de Del Potro, en vain, et a terminé sa course sur des spectateurs dans les tribunes, quelques instants après un plongeon gagnant à la volée de l'Argentin pour contrer un passing shot de l'Espagnol.

Del Potro, de retour à son meilleur niveau cette saison, après avoir songé raccrocher en 2015 à la suite d'une troisième opération du poignet droit, a fait la démonstration de son incroyable résilience.

Mais Nadal s'est montré insubmersible en sortant des coups venus d'une autre planète pour le breaker dans cette ultime acte (3-2) d'un spectacle de 4h47! Mené 4-2, Del Potro s'est accroché de toutes ses forces, poussant Nadal à écarter trois balles de débreak dans le huitième jeu (5-3).

Djokovic avec autorité

Le placide géant n'a pas craqué sur son service et le N.1 mondial a dû faire preuve de sang-froid pour boucler cette partie sur une volée de revers qui a mis à genoux l'Argentin (7-5, 6-7 (7/9), 4-6, 6-4, 6-4).

Nadal a enjambé le filet pour lui offrir une chaleureuse accolade. Après l'élimination surprise de son vieux rival Federer, tenant du titre, le Majorquin de 32 ans a une belle opportunité de réaliser un troisième doublé Paris-Londres, comme un certain Björn Borg. 

Mais il lui faudra d'abord écarter un Djokovic en grand progrès, qui a éliminé avec autorité le Japonais Kei Nishikori (6-3, 3-6, 6-2, 6-2). Le Serbe disputera sa première demi-finale majeure depuis septembre 2016 et la finale de l'US Open perdue face à Stan Wawrinka.

"C'est super d'être en demi-finale. J'ai construit ce résultat petit à petit depuis la saison sur terre battue. C'est allé de mieux en mieux. Ce n'est pas la première fois que je suis en demi-finale ici mais je vais l'apprécier à sa juste valeur", a affirmé Djokovic, en quête de son meilleur niveau depuis deux ans.

Sur le court N.1, qu'il foulait pour la première fois depuis 2015, Federer, habitué du Central, a perdu sa couronne après s'être pourtant créé une balle de match face à Anderson  (2-6, 6-7 (5/7), 7-5, 6-4, 13-11). 

 Anderson-Isner: bataille de géants 

Tout allait pour le mieux pour l'homme aux vingt trophées majeurs jusqu'à cette opportunité manquée de boucler le match à 5-4 dans la troisième manche sur le service adverse. Après, Federer a passé le reste de la partie à tenter de freiner la remontée du finaliste de l'US Open. 

"Dans un match, vous vous créez des occasions et vous élevez votre niveau. Mais aujourd'hui, je n'ai pas eu le sentiment d'avoir joué incroyablement bien", a expliqué Federer qui a subi la puissance en coup droit du 8e mondial et son redoutable service (28 aces).

"Quand j'étais mené deux sets à rien, j'ai essayé de tenir le coup et de continuer de batailler. Battre Federer à Wimbledon, c'est quelque chose dont je me souviendrai toujours, surtout après un match aussi serré", a souligné Anderson. 

Le géant Sud-Africain (2,03 m) affrontera un autre géant vendredi, l'Américain John Isner (2,08 m), vainqueur en quatre sets (6-7 (5/7), 7-6 (9/7), 6-4, 6-3) du Canadien Milos Raonic, dans cette journée riche en rebondissements.

 

Cela peut vous intéresser