Remercié par le CSSC - Fidy : « Rien à me reprocher »

Tuesday 05 May 2015 Football , Football Local , O commentaire 0 views
Le Malgache Fidy Rasoanaivo n’est plus l’entraîneur du Curepipe Starlight SC (CSSC). La direction l’a prié de partir, n’étant pas satisfait des performances du club dans la Mauritius Barclays Premier League. Le CSSC se trouve 5e du présent championnat avec 47 points, à 12 longueurs du leader, l’autre club curepipien, Cercle de Joachim. La défaite de dimanche face à l’AS Quatre-Bornes n’a pas arrangé les choses.Le principal concerné réfute l’argument selon lequel il n’est pas à la hauteur de la tâche qui lui avait été confiée. « Mathématiquement, le CSSC est toujours dans la course au titre. Comment peut-on me demander de partir sur la base de la performance, alors que je répète aux dirigeants que nous pouvons encore lutter pour le titre ? », s’interroge Fidy Rasoanaivo. Pour lui, il ne fait pas de doute que c’est sa relation personnelle avec un membre influent de la direction qui est la cause de son renvoi. « Nous ne nous entendions plus. Il y avait de l’orage dans l’air. J’ai tout le temps demandé à ce qu’on me dise si on n’était pas satisfait de mon travail. D’autres clubs voulaient me recruter. On a dit aussi que la situation financière n’est pas reluisante. Je veux juste répondre que ce n’est pas moi, l’entraîneur, qui m’occupe de la gestion des Finances ! » Ce dernier a sollicité une rencontre avec Harold Mayer, le président du club. Ce dernier absent du pays a promis de s’entretenir avec l’ancienne gloire du Sunrise SC à son retour. Fidy Rasoanaivo avait dirigé le club curepipien vers le titre en 2013. Il a le sentiment d’avoir fait son travail au mieux de ses possibilités. « Je n’ai rien à me reprocher. J’ai un bilan. Si on ne veut plus de moi, je pars la tête haute et je souhaite bonne chance au club. » C’est le duo Sandy Rama-Roddy Brelu Brelu qui a pris l’équipe en main.

Cela peut vous intéresser